Les étudiants australiens effrayés par le déménagement du «grand frère» du propriétaire


Huit étudiants partageant une maison dans l’État australien du Queensland ont été choqués de rentrer chez eux un jour pour découvrir que leur propriétaire avait installé des caméras de vidéosurveillance dans presque toutes les pièces.

S’adressant à A Current Affair jeudi soir, trois des colocataires de Brisbane ont plaisanté en disant qu’ils avaient l’impression d’avoir été choisis pour l’émission de téléréalité Big Brother – sans même auditionner.

« Je veux dire, je suis vraiment content d’avoir participé sans audition, mais j’aurais aimé le savoir avant de venir », a déclaré Daniel Delaney.

Huit caméras ont été installées à l’extérieur et dans chaque pièce à l’exception des salles de bains et des chambres.

« Peu importe où je vais dans la maison, à moins que je ne sois dans ma chambre, je suis surveillé et c’est vraiment inconfortable », a déclaré Nathan Thomas.

Les étudiants ont dit qu’ils se sentaient surveillés dans presque toutes les parties de la maison.
Neuf

Les étudiants vivent dans une maison partagée gérée par Hive Student Accommodation, qui « se spécialise dans la gestion de logements étudiants construits à cet effet dans le sud-est du Queensland », selon leur site Web.

Les étudiants affirment qu’ils n’ont pas été prévenus que les caméras seraient installées.

Au lieu de cela, on leur a dit qu’un électricien venait faire des travaux dans la cuisine qui allait être rénovée.

« C’est très, très inconfortable de voir quelqu’un vous regarder comme ça – ça ne s’en va vraiment jamais et c’est un peu dérangeant », a déclaré une autre locataire, Ameya Tidke.

« Audio ou pas, visuel ou pas, je m’en fous. »

Les étudiants se sont plaints auprès de leur agent de location de l’atteinte à leur vie privée et ont été horrifiés lorsqu’on leur a dit qu’ils pouvaient soit « aimer ça, soit le regrouper ».

Huit étudiants partageant une maison dans l'État australien du Queensland ont été choqués de rentrer chez eux un jour pour découvrir que leur propriétaire avait installé des caméras de vidéosurveillance dans presque toutes les pièces.
Les colocataires ont plaisanté en disant qu’ils avaient l’impression d’avoir été choisis pour Big Brother.
Neuf

« Le propriétaire a fait installer les caméras de vidéosurveillance dans les parties communes avec les meilleures intentions à cœur », a déclaré un e-mail de Hive Student Accommodation.

« Si quelque chose devait être endommagé par une seule personne, nous sommes en mesure de capturer la bonne personne et de ne pas avoir à pénaliser tout le monde pour les réparations. »

Les locataires affirment qu’ils n’ont jamais donné au propriétaire de raison de croire qu’ils endommageraient la propriété.

L’agent de location offrait aux locataires la possibilité de rompre leur bail s’ils n’étaient pas satisfaits des nouveaux ajouts à la maison.

« Ils ont dit que j’étais plus que bienvenu pour rompre mon bail si je n’étais pas à l’aise dans la propriété », a déclaré Thomas.

« En raison des frais qu’ils facturent pour rompre les baux, je les ai remerciés et j’ai dit: » non merci « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*