Hayden Christensen pensait que « Star Wars » « n'était pas une possibilité » après les rumeurs de casting de Leonardo DiCaprio


Hayden Christensen savait qu'il visait les étoiles (à plus d'un titre) lors de ses auditions pour Guerres des étoiles. L'acteur a révélé cette semaine qu'il avait presque perdu espoir pour le projet lorsqu'il avait entendu son nom en conflit avec Leonardo DiCaprio.

Christensen a joué Anakin Skywalker dans Star Wars : L'Attaque des Clones (2002) et Star Wars : La Vengeance des Sith (2005).

« Cela semblait tout simplement trop important », a rappelé Christensen à propos de l'opportunité d'auditionner pour le rôle dans une récente interview avec Empire revue. Il avait 18 ans à l'époque et a demandé à son agent : « Y a-t-il peut-être un autre rôle qu'ils sont également en train de jouer en ce moment et pour lequel vous pourriez me proposer ? Parce qu’Anakin semble en quelque sorte inaccessible.

Le syndrome de l'imposteur a persisté, a déclaré Christensen, lorsqu'il a appris que Leonardo DiCaprio était également en pourparlers pour le rôle. « Cela vient de confirmer mon idée que le rôle reviendrait à un autre acteur », a-t-il déclaré. « Tout au long du processus d'audition, je m'étais dit, dès le premier jour, que je n'obtiendrais pas le rôle. Ce n'était tout simplement pas une possibilité. Et je pense que cela m’a probablement beaucoup aidé, car cela m’a simplement libéré à bien des égards. Et donc ça m’a vraiment surpris quand j’ai décroché le rôle.

DiCaprio a déclaré à ShortList en 2015 que George Lucas lui avait proposé le rôle d'Anakin, mais il l'avait refusé, affirmant qu'il « ne se sentait tout simplement pas prêt à se lancer dans cette aventure ».

Christensen comprend le point de vue de DiCaprio et dit Empire « l'ampleur de l'opportunité » était passionnante, mais aussi intimidante. « Il y a un dicton », a-t-il déclaré : « La pression est un privilège ».

« Je me suis senti très chanceux de l'avoir », a poursuivi l'acteur. «J'étais vraiment ravi de pouvoir exprimer la cartographie de George sur la façon dont quelqu'un passe du bien au mal.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*