Jorge Masvidal confirme qu'il n'est « définitivement pas à la retraite » et qu'il boxera en 2024 : « Je ne peux pas sortir avec un af-king L »


N'appelez pas cela un retour pour Jorge Masvidal.

Au total, celui que l’on surnomme « Gamebred » n’a jamais quitté la scène des sports de combat. Masvidal, 39 ans, a annoncé sa retraite de la compétition active en tant que combattant d'arts martiaux mixtes (MMA) à l'UFC 287 en avril 2023.

Masvidal (35-17) a partagé la nouvelle dans son entretien d'après-combat après une quatrième défaite consécutive lorsqu'il s'est retrouvé du mauvais côté d'une décision unanime contre Gilbert Burns. Depuis lors, le premier champion Baddest Motherf-ker (BMF) a organisé des événements de boxe et de MMA via sa promotion Gamebred Bareknuckle. Cependant, l’envie de concourir est toujours là, et après avoir récemment annoncé son retour, Masvidal va bel et bien concourir à nouveau.

« Je ne me contente jamais d'envoyer des SMS pour parler », a déclaré Masvidal à FanSided. « Tout ce que je fais, je le sauvegarde, j'y vais à 100 %. Je ne suis définitivement pas à la retraite. Je vais certainement blesser certaines personnes. Je vais certainement boxer cette année et merde, je veux juste être dans la meilleure forme possible. Retourne dans cette cage et donne tout ce que j'ai.

« Je ne peux pas sortir avec un f-king L », a-t-il poursuivi. «Plus j'y pense, plus ça me hante et me fait mal. Donc, je reviens définitivement juste pour réorganiser le ou les visages de quelqu'un.

Avant que Masvidal ne se batte à nouveau, il continuera à promouvoir, et le prochain événement au programme est un événement mettant en vedette le combat inaugural pour le titre Gamebred Bareknuckle Heavyweight, opposant l'ancien champion de l'UFC, Junior dos Santos, à son compatriote vétéran, Alan Belcher. L’événement se déroule à Orlando, en Floride, ce week-end (samedi 2 mars 2024). Chaque homme fera sa deuxième marche vers la cage Gamebred Bareknuckle dans la nuit après des victoires par décision réussies contre Fabricio Werdum pour dos Santos et Roy Nelson pour Belcher, respectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*