Un navire de Norwegian Cruise Line mis en quarantaine par crainte d'une épidémie de choléra


Un navire de la Norwegian Cruise Line transportant plus de 2 000 passagers a été contraint de se mettre en quarantaine au large des côtes mauriciennes, craignant une épidémie de choléra.

Le Norwegian Dawn a été refoulé dimanche du quai de Port Louis, la capitale de ce pays d'Afrique de l'Est, en raison de « risques potentiels pour la santé » après que 15 passagers ont été placés en isolement à bord, a indiqué l'Autorité portuaire de Maurice.

Les passagers isolés ont subi des tests après avoir commencé à ressentir des symptômes d'une maladie liée à l'estomac, selon un porte-parole de la Norwegian Cruise Line, basée aux États-Unis.


Navire de croisière Norwegian Dawn
Le Norwegian Dawn a été refoulé dimanche d'un quai à Maurice en raison de « risques potentiels pour la santé » après que 15 passagers ont été placés en isolement à bord, a indiqué l'Autorité portuaire de Maurice. Christophe Sadowski

Plusieurs médias ont rapporté que la maladie de l'estomac était soupçonnée d'être le choléra.

Le directeur du ministère mauricien de la Santé, le Dr Bhooshun Ori, a toutefois révélé lundi que les résultats des tests avaient depuis déterminé qu'il n'y avait aucune preuve de choléra à bord – et que les passagers malades luttaient plutôt contre une gastro-entérite.

Il a ajouté que les passagers étaient désormais « complètement rétablis ».

Le navire a ensuite reçu l'autorisation d'accoster au port par les autorités mauriciennes.

Le navire – transportant 2 184 passagers et 1 026 membres d'équipage – était parti pour un voyage de 12 nuits depuis Cape Town, en Afrique du Sud, en route vers Port Louis le 13 février.

« La décision de ne pas autoriser l'accès du navire de croisière au quai a été prise afin d'éviter tout risque sanitaire », ont indiqué les autorités mauriciennes dans leur communiqué initial.

« La santé et la sécurité des passagers ainsi que celles du pays dans son ensemble sont de la plus haute importance pour les autorités. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*