Les Nets continuent de lutter avec les mêmes défauts sous la direction du nouvel entraîneur par intérim Kevin Ollie


Les Nets ressemblaient certainement à une équipe qui avait licencié son entraîneur et n’avait eu que deux entraînements à son actif avec le nouvel entraîneur par intérim Kevin Ollie jeudi soir.

Les mêmes défauts ont été perceptibles lors de la défaite éclatante de 121-93 contre les Raptors, en particulier l'incapacité des Nets à obtenir des points de rupture rapide, car ils ont été brutalement dominés 46-7 dans ce domaine.

«Ils sortaient en transition. Ils ont obtenu environ 47 points et c'est difficile de gagner un match comme celui-là », a déclaré Mikal Bridges après la 24e défaite des Nets lors des 32 derniers matchs. « Nous devons donc simplement être meilleurs en transition, mais c'est comme ça qu'ils jouent. Ils jouent vite et nous avons fait du mauvais travail ce soir.

Kevin Ollie assiste à la défaite des Nets contre les Raptors le 22 février 2024. PA

« Ne pas pouvoir les arrêter et les limiter dans des situations de demi-terrain a été une tuerie pour nous », a fait écho Ollie.

C’est peut-être un problème que les Nets s’attendent à ce qu’il ait déjà amélioré depuis que Ben Simmons est de retour dans la formation de départ. Pourtant, les chiffres ne montrent pas que le gardien a aidé l'équipe à maintenir un rythme rapide dans la transition, ce qui était sa spécialité au cours de sa bonne pré-saison et plus tôt dans la saison.

Avant que Simmons ne soit contraint de s'absenter pendant 42 matchs en raison d'un conflit au bas du dos, ses six premiers matchs de la saison l'ont vu pousser l'offensive. Les Nets avaient une moyenne de 26,5 points à la pause tandis que leurs adversaires avaient une moyenne de 19,83.

Au cours de ces six matchs, Brooklyn a pris le meilleur sur chaque adversaire à la pause et c'est allé 3-3 avec Simmons en début de saison.

Son retour de blessure contre le Jazz le 29 janvier a vu des chiffres similaires. Les Nets ont accumulé 28 points contre 16 pour l'Utah. Néanmoins, ils ont diminué depuis.

Lors du retour de Simmons dans la ville qui le déteste, les Nets ont marqué 15 points sur pause rapide contre les 29 des 76ers épuisés sans Joel Embiid. Après ce match et une pause contre les Warriors, Simmons a participé à quatre matchs consécutifs avant la pause des étoiles, sautant le dernier par précaution lors de soirées consécutives contre Boston.

Lors de ces quatre matchs et jeudi soir contre les Raptors, les Nets n'ont récolté en moyenne que 12,8 points à la pause contre 23 pour leurs adversaires.

« Retourner le ballon. Trop de revirements. Je ne reviens pas. … Nous devons juste être plus fiers défensivement », a déclaré Simmons à propos des statistiques après la défaite.

« Juste de la fierté. Peu importe qui entraîne l'équipe ou quels projets. … Nous devons rentrer. Cette équipe est l’une des meilleures pour sortir et courir », a-t-il ajouté.

Mikal Bridges garde RJ Barrett en transition lors de la défaite des Nets contre les Raptors le 22 février 2024. USA AUJOURD'HUI Sports

Les Raptors sont les meilleurs de la ligue pour accélérer le rythme des points, selon le classement par équipe. Cette saison, Toronto a récolté en moyenne 18,5 points et lors de ses trois derniers matchs, ils s'en sont sortis avec une moyenne de 32,7. L'incapacité des Nets à les arrêter sur le terrain ou à les suivre a certainement contribué à ce chiffre.

En comparaison, les Nets occupent le 14e rang de la ligue, détenant en moyenne 14,3 points sur pause rapide par match ainsi qu'une moyenne de neuf points lors de leurs trois derniers affrontements.

Mis à part le diagnostic de « fierté » de Simmons concernant le problème derrière les chiffres, Cam Thomas a attribué l'important déficit aux 20 revirements et aux tirs à seulement 41,3 pour cent, en plus d'un peu de paresse.

Ben Simmons est censé aider les Nets à s'améliorer en transition. Getty Images

« Quand il s'agit de revirements en direct, c'est difficile de revenir. Comme nous pouvons le dire, nous pouvons prêcher « Sprint back, Sprint back », mais cela représente beaucoup de revirements. … Et évidemment, certains d’entre eux ne reviennent tout simplement pas, certains d’entre eux, vous savez, nous tirons et nous restons simplement assis là à regarder le ballon monter. J'ai tendance à le faire. Parfois, nous sommes juste assis là à regarder, mais nous devons juste nous améliorer et simplement sprinter en arrière et contenir le ballon et les faire tirer au-dessus de nous. [If] ils nous tirent dessus, nous vivrons avec ça.

Les Nets affronteront les Timberwolves samedi soir, qu'ils ont perdu 96-94 le 25 janvier lors de leur dernière rencontre. C'était un match sans Simmons qui a vu les deux équipes se retrouver à égalité à 11 points en transition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*