Un nombre « extrêmement élevé » de cas de pneumonie frappe des enfants dans le comté de l’Ohio


Un type de bactérie appelé Mycoplasma pneumoniae a causé certaines des infections.

Un comté de l’Ohio a signalé un nombre « extrêmement élevé » de cas de pneumonie chez les enfants cet automne. Rien ne prouve que ces cas soient liés à une cause inhabituelle ou inconnue ; ils ont été attribués à des agents pathogènes respiratoires connus.

Chine et plusieurs pays européens, dont Danemark, ont également signalé une augmentation significative des cas de pneumonie cette année. Une bactérie appelée Mycoplasma pneumoniae a été soulignée comme l’un des principaux responsables de ces épidémies.

Le même microbe a été impliqué dans l’épidémie dans le comté de Warren, dans l’Ohio, aux côtés d’un mélange d’autres agents pathogènes respiratoires courants, Dr Clint Koenigmédecin de famille et directeur médical du district sanitaire du comté de Warren, a déclaré au Washington Post.

Cependant, « il n’y a aucune preuve de [the Ohio] « L’épidémie est liée à d’autres épidémies, que ce soit à l’échelle de l’État, au niveau national ou international », ont rapporté les responsables du comté de Warren dans un communiqué. Déclaration du 30 novembre.

En rapport: Qui devrait recevoir les nouveaux vaccins contre le RSV ? Voici tout ce que vous devez savoir

Entre août et fin novembre, le comté de Warren a enregistré 145 cas de pneumonie chez des enfants âgés de 3 à 14 ans. Le nombre de cas dépasse la moyenne annuelle du comté et répond à la définition d’une épidémie du ministère de la Santé de l’Ohio, mais la gravité des cas a n’a pas été inhabituel. Personne n’est mort et la plupart des enfants malades se sont rétablis à la maison grâce aux antibiotiques, ce qui implique que des bactéries étaient la cause suspectée ou confirmée de la plupart des infections.

En plus de M. pneumoniaeles échantillons cliniques prélevés sur les enfants malades se sont révélés positifs à la Streptococcus pneumoniae et pour les adénovirus, selon un Déclaration du 29 novembre du district sanitaire. Ce sont également des insectes respiratoires courants. Les symptômes des infections comprennent la toux, la fièvre et la fatigue.

M. pneumoniae a tendance à provoquer des épidémies aux États-Unis tous les un à trois ans, et le pays n’a pas connu de grandes vagues depuis avant la pandémie de COVID-19, CNN a rapporté. Cela pourrait être lié au fait que les enfants sont moins susceptibles d’être exposés à la bactérie en raison des restrictions liées à la pandémie, ce qui se traduit par un grand nombre d’enfants dépourvus d’immunité. NBC a rapporté.

« Nous nous attendons à ce qu’il y ait certaines saisons pires que d’autres pour Mycoplasme infections, et il semble certainement que, aux États-Unis et en Europe, cette année pourrait être pire que les autres années, » Dr C. Buddy Creechspécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l’Université Vanderbilt, a déclaré à CNN.

Certains médias ont évoqué le M. pneumonie cas comme « syndrome du poumon blanc », mais ce n’est pas un terme que les responsables de la santé utilisent en référence à l’infection, a rapporté le Washington Post. Cependant, la bactérie est une cause fréquente de pneumonie ambulanteainsi appelé parce qu’il ne nécessite généralement pas d’hospitalisation, Dr Paul Offitprofesseur de pédiatrie à l’hôpital pour enfants de Philadelphie, a déclaré au Post.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) continuent de surveiller les infections respiratoires chez les enfants, « y compris des taux potentiellement élevés de pneumonie pédiatrique dans certaines parties des États-Unis ». le site Web du CDC lit. Jusqu’à présent, « ces augmentations signalées ne semblent pas être dues à un nouveau virus ou autre agent pathogène, mais à plusieurs causes virales ou bactériennes que nous nous attendons à voir au cours de la saison des maladies respiratoires ».

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines personnes développent leurs muscles plus facilement que d’autres ou pourquoi les taches de rousseur apparaissent au soleil? Envoyez-nous vos questions sur le fonctionnement du corps humain communauté@Drumpe.com avec la ligne d’objet « Health Desk Q », et vous verrez peut-être la réponse à votre question sur le site Web !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*