Le tireur d’élite ukrainien à l’origine du tir record du monde est démasqué et avertit la Russie : « Ayez peur »


Le tireur d’élite ukrainien qui aurait tué un officier russe à une distance record de 2,4 milles est un ancien homme d’affaires de 58 ans – qui avait déjà commencé à ranger son fusil au moment où sa balle a atteint sa cible.

Le tir de 12 468 pieds de Vyacheslav Kovalskiy, le 18 novembre, a parcouru plus de deux ponts de Brooklyn en environ 9 secondes pour tuer le soldat ennemi, selon les images de l’incident examinées lundi par le Wall Street Journal.

« Je pensais que les Russes sauraient désormais que les Ukrainiens sont capables », a déclaré le tireur d’élite jusqu’alors non identifié au média lors de sa première interview aux médias.

« Laissez-les rester chez eux et avoir peur. »

Kovalskiy et son « observateur » – tous deux membres de la division de contre-espionnage militaire du service de sécurité ukrainien – ont d’abord observé des soldats russes coupant du bois, mais les considéraient comme trop bas rang pour tirer, selon le média.

Puis un groupe d’autres soldats est apparu et les Ukrainiens ont remarqué que l’un d’eux était un officier donnant des ordres.

Le tireur d’élite ukrainien qui aurait tué un officier russe à une distance record de 2,4 milles est un ancien homme d’affaires de 58 ans. UkraineToday24 / Youtube
Viatcheslav Kovalskiy avait déjà commencé à ranger son fusil lorsque sa balle a atteint sa cible. UkraineToday24 / Youtube
Le « observateur » a simplement dit « Vous pouvez » et Kovalskiy a tiré. UkraineToday24 / Youtube

Kovalskiy était immobile depuis des heures dans des températures presque glaciales lorsqu’il reçut l’ordre de tirer sur sa cible à près de 2½ miles.

« Vous pouvez », lui dit son observateur.

Le tireur d’élite a reçu le feu vert après que son collègue ait utilisé un laser pour mesurer la distance et un logiciel spécialisé ainsi que des données météorologiques pour calculer les effets du vent, de l’humidité, de la température et même de la courbure de la Terre.

Le vent devait modifier la trajectoire de la balle d’environ 200 pieds.

Après qu’un tir d’essai à 1 000 pieds sur le côté de la cible ait révélé qu’ils s’étaient trompés sur la vitesse du vent, Kovalskiy s’est réinitialisé, a rechargé et a tiré sa balle – d’un demi-pied de long à 6,2 pouces – à une vitesse de 960 mph.

« Vous devez [shoot] immédiatement parce que le vent change constamment », a expliqué Kovalskiy au média.

Cette fois, son tir était cadré, battant l’ancien record d’un tir mortel à plus de 850 pieds, a indiqué l’Ukraine.

Il a parcouru plus de deux ponts de Brooklyn en 9 secondes environ pour tuer le soldat ennemi. UkraineToday24 / Youtube

Mais avant même qu’il soit confirmé sur le terrain qu’il avait atteint sa cible, a déclaré Kovalskiy, il emballait déjà son fusil, un Volodar Obriyu de fabrication ukrainienne, qui se traduit par « Seigneur de l’Horizon ».

Ni l’Ukraine ni Kovalskiy n’ont révélé la localisation géographique du tir entendu dans le monde entier.

Bien que cela ait été célébré comme un regain de moral indispensable pour l’Ukraine alors que sa contre-offensive était au point mort, certains membres de la communauté des tireurs d’élite restent sceptiques quant à cet exploit présumé.

Certains tireurs d’élite et experts en balistique interrogés par le Journal ont déclaré que le tir était possible mais très difficile à exécuter.

« Pour le tir de précision conventionnel, il y a tellement de variables difficiles à quantifier que la réalité se situe au-delà d’environ 1 300 mètres. [about 4,265 feet] Cela peut être plus de chance que de compétence », a déclaré Steve Walsh, ancien instructeur de tireurs d’élite des Marines américains.

L’expert américain en balistique Brad Millard a déclaré au journal que le timing de 9 secondes de la trajectoire du tir dans la vidéo était exact.

Kovalskiy et son « observateur » ont d’abord observé des soldats russes coupant du bois, mais les considéraient comme trop bas rang pour tirer, selon le média. AFP via Getty Images
Ni l’Ukraine ni Kovalskiy n’ont révélé la localisation géographique du tir entendu dans le monde entier. AFP via Getty Images

Mais Millard a dit douter que l’Ukraine sache avec certitude que l’officier a été tué, un point que Kovalskiy réfute, citant la taille et la vitesse de sa balle.

« Il n’y a aucune chance qu’il ait survécu », a déclaré Kovalskiy à propos du coup de feu, qui a semblé toucher l’homme en plein torse, selon les images.

Le tireur d’élite, qui a remporté des compétitions de tir à longue distance en Europe et en Amérique du Nord, s’est demandé pourquoi certains membres de la communauté internationale étaient sceptiques quant à son tir mortel alors que des cibles fixes avaient été touchées à des longueurs similaires lors du concours King of Two Miles de la NRA au Nouveau-Mexique. .

Kovalskiy s’est engagé comme tireur d’élite le premier jour de l’invasion russe l’année dernière et n’aurait apparemment aucun scrupule à tuer les combattants du Kremlin.

« Cela ne m’inquiète pas d’un gramme », a déclaré l’homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*