L’engagement parental est positivement associé à une conduite plus sûre chez les jeunes, selon une étude de l’UGR


Des chercheurs du Centre de recherche sur l’esprit, le cerveau et le comportement (CIMCYC) de l’Université de Grenade (UGR) ont adapté l’échelle du climat familial pour la sécurité routière (FCRSS) destinée aux jeunes conducteurs et à leurs parents au contexte espagnol afin d’évaluer la validité et fiabilité des mesures FCRSS, basée sur sept dimensions : modélisation, retour d’expérience, communication, suivi, engagement en faveur de la sécurité routière, messages et limites.

Les résultats de l’application de cette échelle à l’échantillon espagnol ont montré des associations significatives entre plusieurs de ces dimensions et les styles de conduite des jeunes conducteurs.

Plus précisément, les jeunes qui percevaient leurs parents comme des modèles positifs en matière de conduite sécuritaire, qui permettaient une communication plus ouverte, partageaient des messages explicites sur la conduite sécuritaire, fournissaient davantage de commentaires, surveillaient leur conduite de plus près et fixaient des limites claires, rapportaient une conduite plus prudente et moins imprudente. conduite agressive et anxieuse. L’étude a montré une tendance similaire en termes de résultats entre les scores des parents et ceux des enfants, sauf en ce qui concerne les styles de surveillance et de conduite anxieuse.

Une plus grande surveillance parentale entraîne plus d’anxiété, mais aussi plus de prudence

Bien que cela puisse paraître contradictoire, les chercheurs soulignent que les jeunes conducteurs novices peuvent percevoir négativement des niveaux de supervision élevés, ce qui les amène à éprouver des émotions négatives au volant, comme l’anxiété. Un autre argument en faveur de cette idée est l’association négative entre la surveillance et les styles de conduite réduisant le stress, ce qui signifie que les jeunes conducteurs qui perçoivent davantage de surveillance parentale peuvent avoir plus de difficulté à se détendre et à s’engager dans des activités réduisant le stress en conduisant.

Cependant, les résultats de l’étude montrent que la surveillance parentale est également positivement associée à une conduite plus prudente. Pour les chercheurs, même si cet effet à double tranchant de la conduite supervisée est une question qui mérite une attention plus approfondie dans les études futures, leurs résultats sont globalement cohérents avec les études précédentes basées sur l’échelle du climat familial pour la sécurité routière, ainsi qu’avec des travaux plus approfondis montrant un impact positif de l’engagement parental sur des styles de conduite plus sûrs chez leurs enfants.

Enfin, l’analyse des résultats selon le sexe a révélé des différences significatives entre les parents, les mères se considérant comme des modèles plus positifs pour leurs enfants, soutenant une conduite plus sûre, encourageant les commentaires, s’engageant dans des discussions plus ouvertes et surveillant de plus près leur conduite, par rapport aux les pères.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*