La rougeole augmente à l’échelle mondiale en raison de l’effondrement de la vaccination ; L’OMS et les CDC tirent la sonnette d’alarme


L’Organisation mondiale de la santé et les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis tirent la sonnette d’alarme face à l’augmentation mondiale des cas, des décès et des épidémies de rougeole, alors que les taux de vaccination peinent à se remettre de l’effondrement provoqué par la pandémie de COVID-19.

Entre 2000 et 2019, la couverture mondiale estimée de la première dose d’un vaccin antirougeoleux est passée de 72 pour cent à 86 pour cent. Mais au milieu de la crise mondiale de santé publique en 2020, le taux de vaccination est tombé à 83 pour cent, puis à 81 pour cent en 2021, soit le plus bas depuis 2008.

Selon un nouveau rapport conjoint de l’OMS et du CDC publié cette semaine, la couverture des premières doses de vaccin contre la rougeole s’est légèrement redressée en 2022, s’élevant à 83 pour cent. Mais sur les 194 pays de l’OMS, seuls 65 (34 pour cent) ont atteint un taux de vaccination cible de 95 pour cent ou plus pour le premier vaccin contre la rougeole. En outre, deux doses sont nécessaires pour enrayer la maladie, et le taux de couverture estimé pour deux doses n’était que de 74 pour cent en 2022, contre 71 pour cent en 2021. Dans l’ensemble, les progrès réalisés en matière de vaccination n’ont pas suffi à empêcher un retour de la pandémie. virus contagieux et parfois mortel.

Alors que la transmission de la rougeole a chuté pendant la phase d’urgence de la pandémie – comme celle de nombreux autres virus – elle rebondit désormais dans un contexte de baisse de la couverture vaccinale. Entre 2021 et 2022, les cas de rougeole estimés ont augmenté de 18 pour cent, passant de 7 802 000 à 9 232 300. Le nombre de pays confrontés à des épidémies importantes ou perturbatrices est passé de 22 à 37 au cours de cette période, soit une augmentation de 68 pour cent. Et les décès estimés ont augmenté de 43 pour cent, passant de 95 000 à 136 200.

« L’augmentation des épidémies de rougeole et des décès est stupéfiante mais malheureusement pas inattendue, étant donné la baisse des taux de vaccination que nous avons constatée ces dernières années », a déclaré John Vertefeuille, directeur de la division mondiale d’immunisation du CDC, dans un communiqué de presse. « Les cas de rougeole, où qu’ils soient, représentent un risque pour tous les pays et communautés où les gens sont sous-vaccinés. Des efforts urgents et ciblés sont essentiels pour prévenir la rougeole et les décès. »

Même si les États-Unis constatent une baisse des taux de vaccination en raison des hésitations et de la désinformation, les baisses les plus importantes et les plus significatives de la couverture vaccinale se produisent dans les pays à faible revenu, qui n’ont montré aucune reprise après le recul de la pandémie. Les 10 pays avec le plus grand nombre de nourrissons ayant manqué leur première dose de vaccin contre la rougeole en 2022 étaient le Nigeria (3 millions), la République démocratique du Congo (1,8 million), l’Éthiopie (1,7 million), l’Inde (1,1 million), le Pakistan ( 1,1 million), l’Angola (0,8 million), les Philippines (0,8 million), l’Indonésie (0,7 million), le Brésil (0,5 million) et Madagascar (0,5 million). Collectivement, les enfants de ces 10 pays représentent 55 pour cent des près de 22 millions de nourrissons dans le monde qui n’ont pas reçu leur première dose contre la rougeole l’année dernière.

« L’absence de reprise de la couverture vaccinale contre la rougeole dans les pays à faible revenu suite à la pandémie est un signal d’alarme qui incite à agir. La rougeole est appelée le virus de l’inégalité pour une bonne raison. C’est la maladie qui trouvera et attaquera ceux qui ne sont pas protégés »,  » Kate O’Brien, directrice de l’OMS pour la vaccination, les vaccins et les produits biologiques, a déclaré dans un communiqué de presse.

L’OMS et le CDC ont conclu leur rapport par un appel à l’action. « Il est essentiel que tous les pays et partenaires mondiaux travaillent à accélérer la reprise des programmes de vaccination et de surveillance en vue de l’objectif final de l’élimination régionale de la rougeole », ont-ils écrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*