Les experts prédisent un « effondrement catastrophique de l’écosystème » des forêts britanniques au cours des 50 prochaines années si aucune mesure n’est prise.


Une équipe d’experts de toute l’Europe a dressé une liste de 15 problèmes négligés et émergents susceptibles d’avoir un impact significatif sur les forêts britanniques au cours des 50 prochaines années.

Il s’agit du premier exercice d’analyse d’horizon – une technique permettant d’identifier des menaces, des opportunités et de nouvelles tendances relativement inconnues – des forêts du Royaume-Uni. L’objectif est d’aider les chercheurs, les praticiens, les décideurs politiques et la société en général à mieux préparer l’avenir et à faire face aux menaces avant qu’elles ne deviennent critiques.

Le Dr Eleanor Tew, première auteure, chercheuse invitée au département de zoologie de Cambridge et responsable de la planification forestière à Forestry England, a déclaré : « Les 50 prochaines années apporteront d’énormes changements aux forêts britanniques : les menaces auxquelles elles sont confrontées, la manière dont nous les gérons et les avantages qu’ils apportent à la société.

Forestry England, qui fait partie de la Forestry Commission, a collaboré avec l’Université de Cambridge à l’étude, qui a été publiée aujourd’hui dans la revue Sylviculture.

Un panel composé de 42 experts, représentant un large éventail de professions, d’organisations et de zones géographiques, a fait appel à leurs réseaux pour rechercher les problèmes négligés et émergents susceptibles d’affecter les forêts britanniques au cours du prochain demi-siècle. La liste longue de 180 points qui en a résulté a ensuite été réduite, grâce à une série d’exercices de révision, à une liste restreinte de 30 questions. Lors d’un atelier final, les panélistes ont identifié les 15 principaux problèmes qui, selon eux, seraient susceptibles d’avoir le plus grand impact sur les forêts britanniques au cours des 50 prochaines années.

La méthode de recherche n’a pas permis de classer globalement les 15 problèmes par ordre d’importance ou de probabilité d’occurrence. Cependant, lorsque les problèmes ont été évalués individuellement par le panel d’experts, il a été remarquable que « l’effondrement catastrophique de l’écosystème forestier » soit le problème le plus élevé, avec 64 % des experts le classant comme leur principal problème et 88 % le classant parmi leurs principaux problèmes. trois.

L’« effondrement catastrophique de l’écosystème forestier » fait référence à de multiples risques interdépendants qui ont un effet en cascade sur les forêts, conduisant à leur effondrement total ou partiel. Cela a déjà été observé en Europe continentale et en Amérique du Nord.

Tew a déclaré : « Nous espérons que les résultats de cet exercice d’analyse prospective serviront d’appel urgent à l’action pour renforcer et considérablement intensifier l’action visant à accroître la résilience des forêts. »

Un autre problème identifié était que les sécheresses causées par le changement climatique pourraient entraîner une concurrence pour les ressources en eau entre les forêts et la société. D’un autre côté, les forêts peuvent contribuer à atténuer l’impact des inondations provoquées par le changement climatique.

Les maladies virales des arbres ont également été identifiées comme un problème. Au Royaume-Uni, les ravageurs et les agents pathogènes augmentent en raison de la mondialisation et du changement climatique, les virus et viroïdes (molécules d’ARN) constituant le groupe le plus important figurant dans le registre britannique des risques phytosanitaires. Cependant, on sait peu de choses sur la façon dont les maladies virales affectent les espèces d’arbres forestiers et même l’écosystème dans son ensemble.

Un autre problème concernait l’effet du changement climatique sur la gestion forestière, les conditions météorologiques extrêmes entraînant des périodes plus courtes pendant lesquelles l’exploitation forestière peut être effectuée. Les experts préviennent que les saisons pour effectuer des travaux tels que la récolte et l’éclaircissage se rétrécissent à mesure que nous voyons des hivers plus humides et des étés caniculaires.

Toutefois, tous les problèmes émergents ne constituent pas des menaces : certains constituent de nouvelles opportunités. Par exemple, les arbres seront au cœur de la future planification urbaine. Les experts prédisent que des « poumons forestiers » seront créés grâce à une meilleure compréhension des avantages des arbres pour la société. Selon eux, les frontières entre zones urbaines et zones rurales s’estomperont probablement davantage, avec une augmentation des infrastructures vertes et de la connectivité.

Les engagements internationaux autour de la nature sont également susceptibles d’avoir des répercussions au niveau local. Par exemple, la déclaration obligatoire des impacts de la chaîne d’approvisionnement des entreprises sur la nature, comme par le biais du nouveau cadre développé par le Groupe de travail sur les informations financières liées à la nature (TNFD), pourrait créer des incitations supplémentaires pour une gestion forestière respectueuse de la nature.

Tew a conclu : « Ces résultats sont à la fois préoccupants et passionnants. Cependant, nous devons être optimistes, en nous rappelant qu’il s’agit de possibilités et non de certitudes. Surtout, nous avons le temps d’agir ? En répondant aux menaces et en saisissant les opportunités, les générations futures peuvent avoir des forêts résilientes avec tous les avantages qu’elles offrent.

L’auteur principal et pionnier de l’analyse horizontale, le professeur Bill Sutherland, du département de zoologie de l’université de Cambridge, a déclaré : « Nous assistons déjà à des événements dramatiques dans les forêts européennes, qu’il s’agisse d’incendies, de maladies ou de scolytes, tandis que l’importance des arbres est de plus en plus reconnue.  » Une analyse prospective pour identifier les problèmes futurs est essentielle, d’autant plus que les arbres plantés aujourd’hui seront confrontés à des circonstances très différentes à mesure qu’ils arriveront à maturité dans des dizaines d’années. « 

Cette recherche a été financée par Forestry England. La Commission forestière réunira le secteur en 2024 pour examiner les prochaines étapes.

La liste complète des problèmes identifiés par le rapport comprend :

  1. Effondrement catastrophique de l’écosystème forestier
  2. L’augmentation des sécheresses et des inondations modifie les coûts et les avantages sociaux des arbres
  3. La gestion forestière devient plus difficile en raison du changement des fenêtres de travail saisonnières
  4. La protection et l’amélioration de l’écologie microbienne du sol deviennent une priorité majeure
  5. Les virus et viroïdes apparaissent comme des agents pathogènes de plus en plus importants pour les arbres
  6. L’eDNA révolutionne notre compréhension des écosystèmes forestiers
  7. Les arbres sont au cœur de l’urbanisme du futur
  8. Le Groupe de travail sur les informations financières liées à la nature (TNFD) favorise la transparence et l’investissement dans une gestion respectueuse de la nature.
  9. Les flux de financement du capital naturel sont considérablement augmentés
  10. Les nouvelles technologies facilitent l’adoption généralisée de la sylviculture intelligente
  11. Les nouvelles technologies améliorent la santé et la sécurité des travailleurs
  12. Les nouveaux marchés de produits ligneux stimulent une gestion forestière plus active
  13. Les ressources forestières commerciales du Royaume-Uni pourraient ne pas correspondre aux futures chaînes de valeur
  14. Dynamique imprévisible de l’offre et de la demande sur les marchés mondiaux des produits ligneux
  15. Les engagements internationaux mettront en lumière l’intégrité des écosystèmes et stimuleront les efforts de surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*