Lego a du mal à trouver la bonne chimie pour remplacer les plastiques vierges à base de pétrole


L’entreprise danoise qui fabrique des Lego a déclaré qu’elle était « plus engagée que jamais » à rendre ses produits et ses activités plus durables. Cela fait suite aux échecs du développement de plastiques plus durables pour remplacer ses pièces Lego qui sont encore presque entièrement fabriquées à partir de polymères vierges à base de pétrole.

Dans un communiqué de presse publié le 27 septembre, le fabricant de jouets a annoncé qu’il triplerait ses dépenses consacrées aux initiatives de développement durable pour atteindre 1,4 milliard de dollars (1,1 milliard de livres sterling) d’ici 2025 et s’était fixé pour objectif de réduire les émissions de carbone de 37 % d’ici 2032, dans le but d’être zéro émission nette d’ici 2050.

Certains matériaux développés par Lego pour remplacer les plastiques vierges, comme le PET recyclé, s’étaient révélés prometteurs au départ, mais se sont ensuite révélés avoir eu peu d’impact sur la réduction des émissions de carbone. « Nous avons beaucoup appris et appliquerons ces connaissances tout en continuant à développer de nouveaux matériaux et à explorer d’autres moyens de rendre nos briques plus durables », a déclaré l’entreprise.

L’entreprise a également déclaré qu’elle s’engageait à investir dans des matériaux durables et avait testé plus de 300 matériaux différents, y compris le bio-PE (polyéthylène d’origine durable), qu’elle utilise déjà pour fabriquer des éléments botaniques, tels que des arbres, des buissons et des feuilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*