New York est de retour après une décennie de désespoir


Eh bien, je nous regarderais :

Nous sommes de retour!

Après un long hiver froid et solitaire qui a duré près d’une décennie, lorsque les neuf équipes professionnelles de New York dans les quatre sports majeurs n’ont pas pu se débrouiller, nous sommes finalement revenus là où nous aurions dû être depuis le début. : nous sommes à nouveau des joueurs, partout dans la ville, sur tout le spectre.

Manhattan et Brooklyn. Queens et le Bronx. New Jersey et Long Island. Peu importe où vous accrochez votre chapeau dans notre merveilleuse métropole, vous avez des raisons de sourire aujourd’hui. Lorsque les Islanders se sont qualifiés en tant que 16e équipe dans les éliminatoires de la Coupe Stanley à 16 équipes mercredi soir, cela signifiait que pour la première fois depuis 1994 – et seulement la deuxième fois depuis que les Devils se sont déplacés vers l’est de Denver en 1982, faisant de nous un neuf- mégalopole des sports d’équipe – que les cinq équipes de sports d’hiver se sont qualifiées pour les séries éliminatoires au cours du même printemps.

Il faudra quelques rebondissements curieux au cours des prochaines semaines pour correspondre à 94, lorsque nous n’avions pas seulement un champion (les Rangers) et un finaliste (les Knicks), mais aussi toute une série d’escarmouches intra-muros : Rangers- Les insulaires au premier tour comme un échauffement pour la guerre éternelle Rangers-Devils lors de la finale de l’Est, et les Knicks-Nets dans une série animée de quatre matchs pour lancer le printemps du basket-ball.

Ce sera difficile à reproduire.


La dernière page du New York Post du 13 avril 2023.
La dernière page du New York Post du 13 avril 2023.
Poste de New York

Mais c’est bien. C’est. Nous sommes à nouveau en train de jouer. Et c’est comme ça dans toute la ville. Pour la toute première fois, huit de nos neuf équipes sont en séries éliminatoires ou sortent d’une saison éliminatoire. Les Mets et les Yankees se sont combinés pour 200 victoires et deux places en séries éliminatoires en 2022. Les Giants sont tombés du ciel et ont en fait remporté un match éliminatoire au Minnesota.

(Et si les Jets sont le gamin avec le nez pressé contre la vitrine du magasin de bonbons, incapable de trouver la monnaie pour un bar Hershey… eh bien, à peu près tous les pronostiqueurs de la NFL sur terre croient que les jours de leur sécheresse de 12 ans en séries éliminatoires pourrait être numéroté, en supposant qu’ils parviennent un jour à signer le Prince des Ténèbres.)

« C’est bon d’en faire partie », a déclaré l’entraîneur des Islanders Lane Lambert tard mercredi soir. « C’est le moment excitant. »


Daniel Jones et les Giants sont revenus aux séries éliminatoires la saison dernière et ont remporté un match en séries éliminatoires pour la première fois en 11 ans.
Daniel Jones et les Giants sont revenus aux séries éliminatoires la saison dernière et ont remporté un match en séries éliminatoires pour la première fois en 11 ans.
Charles Wenzelberg/Poste de New York

C’est par ici, de toute façon.

Regardez: il est vrai que nous sommes toujours liés à un écheveau long et exténuant depuis que nous avons célébré pour la dernière fois un championnat ici – et, comme toujours, voici l’endroit pour insérer nos excuses à NYCFC, qui a remporté la Coupe MLS 2021 Mais à partir de vendredi, cela fera 4 086 jours que les Giants ont quitté le terrain du Lucas Oil Stadium 21-17 vainqueurs contre les Patriots, s’emparant du trophée Vince Lombardi. C’est dans le dossier, bien sûr.

Mais c’est pareil :

New York est de retour en jeu. Nous sommes de retour dans le jeu, peu importe à qui vous tenez, à qui vous tenez, en qui vous investissez la partie la plus importante de votre âme sportive.


Les Islanders ont célébré leur victoire contre les Canadiens mercredi, ce qui leur a assuré une place en séries éliminatoires et a assuré que les cinq équipes hivernales de la région de New York se rendront aux séries éliminatoires.
Les Islanders ont célébré leur victoire contre les Canadiens mercredi, ce qui leur a assuré une place en séries éliminatoires et a assuré que les cinq équipes hivernales de la région de New York se rendront aux séries éliminatoires.
PA

C’était de retour le 20 décembre 2013, lorsque nous avons publié un titre de dernière page d’une pomme sale avec le titre: « ROTTEN TO THE CORE ». Et, mec, étions-nous jamais. Aucune équipe de baseball n’a participé aux séries éliminatoires cette année-là. Pas d’équipes de foot. Les Rangers et les Nets se bagarraient, même s’ils feraient les séries éliminatoires la nouvelle année; les Islanders, les Devils et les Knicks partageaient tous un appartement sans ascenseur avec eau froide à Oblivion City.

C’était mauvais. C’était aussi mauvais que 1966, qui pendant des années a été la norme de zinc pour le misérable Sporting New York, les Yanks terminant derniers pour la première fois en 54 ans, les Mets neuvièmes, les Giants 1-12-1, les Knicks et les Rangers. un combiné 48-91-11.

Lentement, nous avons vu des étincelles. Les Rangers ont pris de l’élan alors que 2013 se transformait en 2014 et se sont rendus jusqu’à la finale de la Coupe. Les Mets ont fait une course inattendue (et toujours difficile à croire) aux World Series en 2015. Les Yankees croiront toujours qu’ils étaient les champions sans couronne de 2017. Les Nets étaient peut-être à la longueur des ongles de Kevin Durant de faire quelque chose de spécial en 2021. Les îles ont également flairé la finale de la Coupe cette année-là.


Jalen Brunson (11 ans) a aidé à ramener les Knicks aux séries éliminatoires lors de sa première saison avec l'équipe.
Jalen Brunson (11 ans) a aidé à ramener les Knicks aux séries éliminatoires lors de sa première saison avec l’équipe.
Getty Images

Ici et là, nous avons recommencé à respirer. Mais ce n’est que maintenant que nous atteignons notre rythme. Peut-être que nous ne pouvons pas reproduire le printemps 1994, quand non seulement les cinq équipes d’hiver se battaient, mais les Yankees de Buck Showalter dominaient la Ligue américaine pour la première fois en une génération. Nous sommes peut-être loin de la course 1969-70 des Jets, Mets et Knicks. Mais New York compte à nouveau en tant que ville sportive.

Nous sommes de retour. De retour en jeu. De retour dans le combat. Je voudrais nous regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*