Après 25 ans, Goldeneye 007 obtient sa première réédition moderne vendredi


Fans du classique des jeux de tir en écran partagé des années 90 Garrot 007 (à ne pas confondre avec le titre Wii 2010 vaguement lié du même nom) n’auront qu’à déterrer leurs contrôleurs N64 pendant quelques jours de plus. Après 25 ans, le jeu verra enfin sa première réédition sur les consoles modernes, avec les versions Switch et Xbox qui sortiront le vendredi 27 janvier.

Comme annoncé précédemment, la version Switch fera partie de l’abonnement maladroitement nommé Nintendo Switch Online + Expansion Pack, qui coûte 50 $ par an. De nouvelles images de cette version émulée du jeu original montrent les mêmes personnages en blocs, textures boueuses et sprites pixélisés que les joueurs connaissent (et aiment?) Du jeu original. En plus de la prise en charge multijoueur en ligne annoncée précédemment, la version Switch proposera également un mode écran large pour étendre le format d’image 4:3 du jeu original.

Les possesseurs de Xbox One et Series S/X, quant à eux, pourront profiter Garrot 007 dans le cadre d’un abonnement Xbox Game Pass ou sous forme de téléchargement DLC gratuit désormais inclus avec l’achat de 2005 Relecture rare. Les premières images de ce gameplay Xbox montre les visuels 4K améliorés de cette version, qui lissent ces textures originales basse résolution et les bords aliasés sur des modèles authentiques de personnages et d’objets à faible polygone. Cette version ne promet cependant qu’un « mode multijoueur local légendaire », en plus des « options de contrôle alternatives » pour un contrôleur Xbox moderne.

Il n’y a toujours aucune indication qu’une version PC est prévue ou en attente.

Ces rééditions émulées et mises à l’échelle sont à certains égards moins intéressantes que le port Xbox 360 annulé du jeu, qui a été reconstruit à partir de zéro pour cette console en 2007 et récemment divulgué en tant que version entièrement jouable. Pourtant, le fait que nous obtenions même ces versions sur du matériel moderne a nécessité un petit miracle de coordination entre Nintendo (qui a initialement publié le jeu sur le N64), Microsoft (qui possède le développeur du jeu original Rare), Amazon (qui possède le film Bond studio MGM) et le concédant de licence de la série Bond Danjaq.

Garrot 007La création originale de était également un peu un miracle, avec une équipe de développeurs débutants de Rare utilisant ce qu’ils appelaient « la conception anti-jeu » pour créer un nouveau type de jeu de tir sur console. Comme l’auteur Alyse Knorr l’a dit dans son récent livre sur la création du jeu :

Oeil doré a été réalisé par des farceurs enjoués dans un environnement de travail sérieux – par de jeunes recrues inexpérimentées qui se souciaient beaucoup de la qualité de leur travail. C’est cette tension qui a créé le jeu que nous connaissons et aimons aujourd’hui : une œuvre d’art excentrique, loufoque et finement réglée. Un jeu aussi précisément conçu qu’amusant à jouer, avec les visages de ses créateurs d’écoliers coquins perfectionnistes gravés littéralement sur les murs, les personnages et les écrans d’ordinateur de tous les niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*