Le personnel d’une école du Texas accusé d’avoir enfermé un garçon jusqu’à ce qu’il mange ses propres excréments


Un enseignant du Texas et deux assistants scolaires ont été arrêtés après avoir prétendument enfermé un garçon de cinq ans ayant des besoins spéciaux pendant si longtemps qu’il a commencé à manger ses propres excréments.

Melody LaPointe, 47 ans, et les assistantes d’enseignement Tarah Tinney, 33 ans, et Augusta Costlow, 27 ans, ont été accusées plus tôt cette semaine d’avoir abandonné ou mis en danger un enfant lors de l’incident choquant d’avril 2021.

Ils sont accusés d’avoir placé le garçon dans une chambre d’isolement dans un établissement du district scolaire indépendant de Liberty, a rapporté ABC 13.

Alors qu’il était confiné dans la pièce, le petit garçon est tombé et s’est blessé, mais le personnel n’aurait rien fait pour l’aider.

Il a été enfermé jusqu’à ce qu’il commence à manger ses propres excréments et à boire son urine.

À la suite des arrestations, le district scolaire a déclaré avoir informé les forces de l’ordre et les services de protection de l’enfance immédiatement après avoir été informés de l’incident.

Tarah Tinney, 33 ans, et les deux autres sont accusés d’avoir abandonné ou mis en danger un enfant lors de l’incident choquant d’avril 2021.
Bureau du shérif du comté de Liberty
Augusta Costlow
Augusta Costlow, 27 ans, a également été enfermée après que le trio ait été accusé d’avoir isolé le garçon de cinq ans ayant des besoins spéciaux.
Bureau du shérif du comté de Liberty

« Nous avons retiré les éducateurs, qui ont continué à travailler pour nous, de la salle de classe et mené une enquête approfondie », indique le communiqué.

« Sur la base de notre enquête, nous avons signalé les éducateurs au Conseil d’État pour la certification des éducateurs et partagé nos résultats avec les responsables de l’application des lois.

«À la fin de l’enquête en 2021, aucune des personnes n’a continué à travailler à partir de ce moment-là. Liberty ISD continue de travailler avec le bureau du procureur du comté de Liberty au profit de nos enfants.

Les trois femmes ont été incarcérées à la prison du comté de Liberty et leur caution a été fixée à 60 000 $ chacune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*