Issues de grossesse défavorables chez les femmes atteintes d’une maladie intestinale inflammatoire inactive


La maladie intestinale inflammatoire est un facteur de risque d’accouchement prématuré même en rémission apparente de la maladie, selon une étude de l’Université de Göteborg. S’ils sont corroborés, les résultats peuvent éventuellement affecter les recommandations pour les femmes atteintes de colite ulcéreuse qui essaient de concevoir.

La maladie intestinale inflammatoire (MICI) est une maladie inflammatoire chronique dont la prévalence est d’environ 0,5 %. L’IBD, qui comprend la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn, et – contrairement au syndrome du côlon irritable (IBS) – provoque des dommages visibles à la membrane muqueuse (muqueuse) qui tapisse les intestins. La caractéristique de la MII est sa tendance récurrente à la poussée des symptômes (rechute), suivie de périodes d’activité faible ou inexistante de la maladie (rémission).

L’apparition des MICI survient généralement entre 15 et 30 ans. Les questions sur son impact sur la grossesse et le fœtus sont donc fréquentes. Les MICI ont déjà été associées à des résultats négatifs à la naissance, tels que la naissance prématurée (naissance <37 semaines de grossesse), principalement chez les femmes présentant des signes de maladie active.

De plus, les femmes sans activité évidente de MICI ont souvent une inflammation microscopique de la muqueuse intestinale. Jusqu’à présent, cependant, on ignorait si même une inflammation microscopique pouvait être associée à des risques pendant la grossesse.

Risque plus élevé d’accouchement prématuré

La présente étude, publiée dans la revue eClinicalMedecinemontre que l’inflammation microscopique dans les MII, en particulier la colite ulcéreuse, est liée à un risque élevé d’accouchement prématuré.

Parmi les bébés nés de femmes présentant une inflammation microscopique due à une MII, 9,6 % étaient prématurés, tandis que 6,5 % des enfants sont nés avant terme de femmes sans inflammation microscopique de MICI. Cela correspond à une augmentation du risque relatif de 46 %. L’inflammation microscopique n’était pas clairement associée à d’autres issues défavorables de la grossesse, telles qu’un retard de croissance.

Les résultats sont basés sur des données de registre sur des femmes en Suède, diagnostiquées avec une MICI en 1990-2016, chez qui des informations étaient disponibles sur l’aspect microscopique de l’intestin peu avant la grossesse. L’étude a inclus 1 223 enfants de femmes atteintes d’une inflammation microscopique de l’intestin et 630 enfants de femmes atteintes d’une MICI mais avec une muqueuse intestinale microscopiquement cicatrisée.

Grâce à des couplages de registres, des données ont également été extraites de plusieurs registres nationaux de santé, tels que le registre médical suédois des naissances et le registre suédois de qualité pour les maladies inflammatoires de l’intestin (SWIBREG).

Perspective de nouvelles cibles thérapeutiques

Le premier auteur et auteur correspondant de l’étude est Karl Mårild, professeur agrégé de pédiatrie à l’Académie Sahlgrenska, Université de Göteborg, et pédiatre consultant principal au Département de pédiatrie, Hôpital pour enfants Queen Silvia, Göteborg.

« Nos résultats suggèrent que le traitement des MII visant non seulement à soulager les symptômes des MICI, mais aussi à guérir au microscope l’intestin, peut réduire le risque d’accouchement prématuré. Si nos résultats se maintiennent dans de futures études, ils pourraient donc servir de base à des recommandations pour confirmer la guérison microscopique avant la grossesse, afin de réduire ces risques », dit-il.

« Même un risque relatif légèrement accru de naissance prématurée est important, étant donné que la naissance prématurée peut grandement affecter la santé de l’enfant à court et à long terme. La naissance prématurée reste l’une des causes les plus courantes de décès chez les enfants de moins de cinq en Suède », conclut Karl Mårild.

Source de l’histoire :

Matériel fourni par Université de Göteborg. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*