Les compagnies aériennes annulent des milliers de vols alors que la tempête attire les voyageurs américains


Des dizaines de milliers de voyageurs ont vu leurs plans de voyage bouleversés vendredi après que les compagnies aériennes ont annulé environ 1 400 vols américains alors que des orages frappaient la côte Est.

Selon le service de suivi FlightAware, 6 300 autres vols avaient été retardés en début de soirée, ajoutant encore plus de chaos à ces plans de voyage du week-end.

C’était la deuxième journée consécutive de perturbations majeures et la pire journée pour les annulations depuis la mi-juin.

Les trois principaux aéroports de la région de New York et l’aéroport national Reagan à l’extérieur de Washington, DC, ont enregistré le plus d’annulations.

American Airlines a supprimé environ 250 vols, soit 7 % de son horaire. Republic Airways, qui exploite des avions plus petits pour American Eagle, Delta Connection et United Express, a annulé un nombre similaire, environ 25 % de ses vols.

Les orages interrompaient ou retardaient les vols en début de soirée à New York, Boston, la région de Washington, DC, Philadelphie, Baltimore et Denver, selon la Federal Aviation Administration.

Environ 1.200 vols américains ont été annulés jeudi, soit 4,6% de tous ceux prévus.

Les voyageurs ont été frappés par des annulations et des retards généralisés cet été. Les voyages ont rebondi plus rapidement que prévu – à environ 88 % des niveaux d’avant la pandémie en juillet – et les compagnies aériennes n’ont pas été en mesure d’augmenter leurs effectifs assez rapidement. Ils ont réduit les horaires pour tenter de rendre les vols restants plus fiables.

Les compagnies aériennes desservant les États-Unis ont connu un mauvais mois de juin, annulant plus de 21 000 vols ou 2,7 %, contre 1,8 % en juin 2019, avant que les compagnies aériennes ne poussent les travailleurs à démissionner pendant la pandémie. Les compagnies aériennes ont toutefois fait mieux en juillet, annulant environ 14 000 vols, soit 1,8 %.

Les retards ont été plus persistants – supérieurs à 23 % en juin et en juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*