Les revenus de l’opérateur mobile Veon Q2 augmentent grâce à la croissance du nombre d’abonnés et à la stratégie de tarification


Opérateur mobile Veon a annoncé jeudi une augmentation de 5,6% de ses revenus au deuxième trimestre, tirée par un nombre croissant d’abonnés et une stratégie de prix inflationniste.

La société cotée à Amsterdam, qui est le plus grand opérateur de télécommunications d’Ukraine et le deuxième en Russiea enregistré des revenus de 2,0 milliards de dollars au cours des trois mois précédant le 30 juin, contre 1,9 milliard de dollars un an plus tôt.

Bien que l’entreprise ait été confrontée à des incertitudes géopolitiques dans le cadre du conflit russo-ukrainien, dont les investisseurs craignaient qu’il n’exerce une pression sur les flux de trésorerie, car les deux pays représentent ses marchés les plus rentables, elle a tout de même enregistré une forte augmentation de ses revenus au cours des trois mois se terminant en juin.

« Nos résultats du deuxième trimestre démontrent la résilience et le succès des sociétés du groupe Veon, alors que notre concentration sur la 4G et notre stratégie d’opérateur numérique ont continué à générer de la croissance malgré des défis géopolitiques sans précédent », a déclaré le président-directeur général. Kaan Terzioglu dit dans un communiqué.

Les utilisateurs 4G de Veon ont atteint 50% de la clientèle de l’entreprise ce trimestre, a indiqué le groupe.

En Ukraine, où Veon exploite le plus grand fournisseur de téléphonie mobile Kievstarla base de clients 4G a augmenté de 11,9 % et les clients ont consommé plus de données, avec une augmentation de 26,9 % de l’utilisation, tandis qu’en Russie, son plus grand marché où il exploite la marque mobile Beeline, Veon a enregistré une augmentation de ses revenus de 12,2 %.

Kyivstar a enregistré une baisse de 4,3 % d’une année sur l’autre de sa base d’abonnés globale, a déclaré Veon, car le nombre croissant de réfugiés quittant l’Ukraine a eu un impact sur la croissance de l’industrie au cours du trimestre, avec plus d’abonnés utilisant des fournisseurs de téléphonie mobile locaux dans les pays où ils sont hébergés.

La société a ajouté qu’elle continuait de surveiller la situation en Russie et en Ukraine et d’évaluer la nécessité d’éventuelles charges de dépréciation.

FacebookTwitterLinkedin


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*