Voici pourquoi la Chine a resserré les règles de données pour les entreprises de covoiturage en ligne


ChineLe ministère des Transports a resserré les règles existantes régissant la manière dont les entreprises de covoiturage en ligne doivent gérer et partager leurs Les données avec les régulateurs, un jour après Didi Mondial a été condamné à une amende de 1,2 milliard de dollars pour avoir collecté et traité illégalement des données.

Les nouvelles mesures sont une mise à jour de règles similaires annoncées en 2018 et donnent au gouvernement plus de contrôle sur les données collectées par ces entreprises privées.

Les données générées par les plateformes de covoiturage ne peuvent pas être utilisées à des fins commerciales, doivent être stockées pendant au moins deux ans en Chine, contre six mois auparavant, et elles ne peuvent être exportées ou montrées à des entités extérieures sans autorisation réglementaire.

Les mesures signalent également un contrôle réglementaire plus strict de la part du ministère des Transports.

« Mener périodiquement des enquêtes de sécurité, rectifier rapidement les risques de sécurité et les failles découvertes, établir et compléter un système de gestion de la sécurité des données pour l’ensemble du processus et prendre les mesures nécessaires pour empêcher que les données ne soient falsifiées, détruites, divulguées ou acquises ou utilisées illégalement,  » lu l’une des mesures.

Les nouvelles règles arrivent à un moment où les attentes sont à la hausse, ce géant du covoiturage Ai-je Les applications de Global pourraient être autorisées à revenir dans les magasins d’applications et à reprendre les inscriptions de nouveaux utilisateurs.

La société a été condamnée à une amende de 1,2 milliard de dollars jeudi, concluant une enquête d’un an qui a forcé le leader du covoiturage à se retirer de la liste de New York dans l’année suivant ses débuts et a rendu les investisseurs étrangers méfiants à l’égard du secteur technologique chinois.

Le durcissement réglementaire du ministère des Transports met en évidence la nouvelle norme de priorisation de la conformité à laquelle des entreprises comme Didi ont déjà commencé à s’adapter.

Selon les données du ministère des Transports, en juin, la proportion de commandes sur la plateforme de Didi jugées conformes à la réglementation est passée de 39,5% à 55,4% en glissement annuel.

FacebookTwitterLinkedin


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*