De solides flux SIP en juin rapportent 15 498 milliards de roupies pour les fonds communs de placement en actions


Les investisseurs continuent de soutenir les fonds communs de placement en actions en juin, car ces programmes ont attiré un afflux net de 15 498 crores de roupies sur les flux importants des plans d’investissement systématiques malgré la volatilité du marché boursier et les ventes incessantes des investisseurs de portefeuille étrangers (FPI).

Cela a également marqué le 16e mois consécutif d’entrées positives dans les programmes d’actions.

Les entrées dans les fonds communs de placement en actions en juin ont été inférieures à l’entrée nette de 18 529 crores de roupies observée en mai, selon les données de l’Association des fonds communs de placement en Inde (AMFI).

Kavitha KrishnanAnalyste Sénior – Responsable Recherche, Morningstar Indeestime que la vente continue des FPI a eu un impact sur l’ampleur des flux en raison des inquiétudes suscitées par une récession mondiale, les prochaines élections de mi-mandat aux États-Unis et leur concentration sur la régulation de l’inflation.

Les programmes d’actions enregistrent des entrées nettes depuis mars 2021, soulignant le sentiment positif des investisseurs.

Auparavant, ces programmes avaient constamment enregistré des sorties pendant huit mois de juillet 2020 à février 2021, perdant Rs 46 791 crore.

Toutes les catégories axées sur les actions ont reçu des entrées nettes en juin, la catégorie des fonds Flexi-cap étant le plus grand bénéficiaire avec une entrée nette de Rs 2 512 crore. Cela a été suivi par le fonds multi-cap qui a connu une infusion nette de Rs 2 130 crore.

Cette positivité est en dépit de l’interdiction du régulateur des marchés de capitaux Sebi de lancer de nouveaux programmes de fonds communs de placement au cours du trimestre de juin.

« La baisse des prix des bitcoins et Ethereumun rendement relativement plus faible offert dans d’autres produits d’investissement traditionnels et une sensibilisation accrue aux investissements à long terme parmi les investisseurs ont probablement conduit à des flux continus », a déclaré Krishnan de Morningstar India.

Selon Gopal Kavalireddyresponsable de la recherche chez FYERS, « Même avec une volatilité élevée et une consolidation prolongée sur les marchés boursiers indiens, les investisseurs continuent de participer activement par le biais de fonds communs de placement – actifs et passifs. »

Le dernier afflux intervient à un moment où le marché boursier national est sous forte pression. En outre, les investisseurs étrangers ont vendu des actions indiennes d’une valeur de 50 203 crores de roupies en juin, ce qui en fait la pire sortie nette en plus de deux ans, en raison d’une hausse agressive des taux par la Réserve fédérale américaine et d’une inflation élevée. Il s’agit également du neuvième retrait mensuel consécutif des FPI.

Les entrées via les SIP étaient de Rs 12 276 crore en juin contre Rs 12 286 crore en mai. En outre, le nombre de comptes SIP a atteint un niveau record à 5,54 crore en juin.

Akhil Chaturvedidirecteur commercial de Motilal Oswal AMC, a déclaré que le chiffre SIP indique une meilleure sensibilisation des investisseurs particuliers à l’orientation à long terme des investissements en actions et une compréhension de la volatilité actuelle en tant que partie intégrante de l’investissement en actions.

« La forte dynamique vers la grande mégatendance de la financiarisation de l’épargne observée à travers le pays continue de rester intacte, même dans le contexte d’une situation macro-économique morose, tant au niveau national qu’international.

« La hausse des taux d’intérêt à l’échelle mondiale, l’affaiblissement de la roupie, le début mitigé de la mousson en Inde et la hausse de l’inflation des prix de détail en Inde et dans le monde n’ont pas dissuadé les petits épargnants de continuer à privilégier le mode d’épargne SIP », a déclaré NS Venkatesh, directeur général de l’AMFI.

Il a en outre déclaré que les flux positifs dans les programmes de MF de détail aux niveaux actuels se poursuivront en CY2022.

« Les fonds mobilisés dans le cadre de programmes de vente au détail s’élevaient à Rs 40 838 crore, dépassant les rachats qui s’élevaient à Rs 27 500 crore au 30 juin 2022 », a déclaré l’AMFI.

Outre les actions, les fonds négociés en bourse (ETF) sur l’or ont enregistré un afflux net de Rs 135 crore au cours du mois sous revue.

Au cours du mois, les fonds indiciels et autres ETF combinés ont reçu des entrées nettes de Rs 12 660 crore, car les fonds gérés passivement ont pris de l’importance parmi les investisseurs ces derniers temps, et ils ont activement ajouté ces fonds à leur portefeuille dans une perspective de diversification.

Cependant, les rachats des fonds communs de placement de la dette étaient à un niveau plus élevé, avec une sortie nette de Rs 92 247 crore en juin, par rapport à un retrait net de Rs 32 722 crore le mois précédent.

Le flux négatif des programmes d’endettement pourrait être attribué aux phénomènes de fin de trimestre, où les entreprises remboursent leurs investissements de dette pour des paiements anticipés d’impôts et les banques souhaitant éviter la charge de capital imposée par RBIa déclaré Venkatesh, ajoutant que, espérons-le, juillet et août verraient une image différente des flux de programmes de dette.

Dans l’ensemble, l’industrie des fonds communs de placement a enregistré une sortie nette de Rs 69 853 crore le mois dernier, par rapport à une sortie nette de Rs 7 532 crore en mai.

La sortie a fait baisser les actifs moyens sous gestion (AUM) du secteur à Rs 36,98 lakh crore à la fin juin, contre Rs 37,37 lakh crore à la fin mai.

FacebookTwitterLinkedin


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*