Puis-je quitter mon stage ennuyeux après deux semaines ?


J’ai commencé un stage d’été il y a deux semaines et ce n’est pas comme annoncé. On ne me donne rien de significatif à faire, juste des tâches subalternes. J’ai la possibilité d’obtenir un emploi de sauveteur pour l’été, qui rapporte plus d’argent. Si je ne vais rien apprendre, autant gagner plus et m’amuser. Est-ce que ça ferait mal sur un CV ?

Est-il dangereux de nager dans des eaux infestées de requins ? Oui, cela aura l’air mauvais sur un CV, mais si vous démissionnez après deux semaines, vous ne devriez de toute façon pas vous embêter à mettre ce travail sur votre CV. Avant d’arrêter, gardez à l’esprit que de nombreux stages sont ce que vous en faites. Écrasez tout ce qu’ils vous donnent à faire, ayez une bonne attitude, demandez à en faire plus et faites preuve d’initiative. Ce sera une expérience inestimable et vraisemblablement dans le domaine que vous recherchez en tant que profession. Si vous ne voulez pas faire ça et que vous voulez arrêter, eh bien, allez-y. Il y a une pénurie de maîtres-nageurs et cela fait bien sur un CV aussi. Mais les sauveteurs n’arrêtent pas de nager lorsque la marée devient agitée, et les hommes d’affaires prospères n’abandonnent pas non plus.

En juin, c’était le mois de la fierté. Avant cela, c’était la sensibilisation à la santé mentale, qui suivait l’héritage de l’Asie-Pacifique. Personnellement, j’en ai marre que mon entreprise me dise chaque mois ce en quoi je dois croire, ou me réjouir, ou ce que je dois ressentir. Puis-je exprimer mon opinion que je ne souhaite pas participer à leurs événements spéciaux sans risquer ma carrière ?

Juillet est le mois national de la crème glacée. Vous aussi vous avez quelque chose contre la glace ? Si vous n’aimez pas la culture de votre entreprise ou si vous avez l’impression qu’elle essaie de vous endoctriner ou de vous faire célébrer des choses qui ne correspondent pas à vos valeurs, vous pouvez faire l’une des trois choses suivantes : parler et essayer de changer la culture, rester se taire et ne pas participer, ou partir. Cependant, il y a une grande différence entre une entreprise qui prend position sur une question politique et celle qui célèbre et respecte l’humanité, les cultures, les différentes dimensions de la diversité ou du bien-être. Vous allez très probablement risquer le succès en vous en plaignant dans n’importe quelle entreprise, et vous aurez peut-être du mal à trouver le bonheur avec les organisations les plus froides.

Gregory Giangrande a plus de 25 ans d’expérience en tant que directeur des ressources humaines. Écoutez Greg Weds. à 9h35 sur iHeartRadio 710 WOR avec Len Berman et Michael Riedel. Courriel : GoToGreg@NYPost.com. Suivez : GoToGreg.com et sur Twitter : @GregGiangrande

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*