Les patrouilles de police en solo n’ont pas fonctionné – mais continuez d’essayer, monsieur le maire


Donnez au maire Eric Adams le mérite d’avoir essayé une nouvelle tactique pour lutter contre le crime – et économiser de l’argent à la ville dans le processus – en déployant des patrouilles d’un seul officier dans le métro mardi. Donnez-lui encore plus de crédit pour avoir mis fin à l’expérience dès le lendemain quand elle s’est avérée dangereuse.

Adams sait que le crime est la priorité absolue de la ville, et il doit être plus que frustré par les lois, les procureurs et les juges indulgents contre la criminalité de New York. Il a donc eu recours à des patrouilles en solo, espérant que cela épargnerait à la ville le coût d’agents supplémentaires tout en étendant la présence policière.

Hélas, le tout premier jour du programme, un sans-abri a attaqué un détective en uniforme après avoir été aperçu en train de fumer sur un quai de train de Brooklyn. L’homme aurait attrapé l’arme du flic à plusieurs reprises avant d’être maîtrisé. Le résultat aurait pu être horriblement différent.

Presque instantanément, le NYPD a ensuite abandonné le programme. Sage décision.

En déployant des patrouilles en solo, Adams a noté qu’il les avait faites lui-même il y a des décennies en tant que jeune policier des transports en commun. Très bien, monsieur le maire, mais c’était alors — c’est maintenant.

Les méchants d’aujourd’hui n’ont plus peur de s’emmêler avec la police. Les flics disent qu’Alex Eremin, le suspect de l’attaque de Brooklyn, a des antécédents d’agression contre des policiers. (Pourquoi Eremin n’était pas assis à Rikers après les agressions de février et mai est le vrai scandale.) La police de la ville est maintenant souvent vilipendée et fait face à une foule de nouvelles lois qui lui lient les mains et donnent du pouvoir aux criminels et aux malades mentaux. Ils ont besoin d’au moins un partenaire comme back-up.

Alors que des patrouilles en solo autour du métro ont été effectuées dans le passé, il n’est plus sûr pour les agents de s’attaquer seuls à des suspects hostiles.
Christophe Sadowski

Syndicats de police averti que les patrouilles solitaires dans le métro étaient dangereuses. Apparemment ils n’avaient pas tort.

Adams et le NYPD doivent continuer d’essayer. Après tout, la criminalité dans les transports en commun a augmenté de 54 % d’une année sur l’autre. Oui, des flics de circonscription se sont présentés dans les stations de métro dans le cadre de leurs tâches de patrouille – un changement bienvenu. Mais avec la montée en flèche des départs à la retraite dans la police, Hizzoner doit envisager d’ajouter de nouvelles classes à l’Académie de police, même s’il cherche à limiter les dépenses de la ville.

Lui et le commissaire de police Keechant Sewell ont fait preuve d’agilité en essayant une nouvelle tactique, puis en l’abandonnant rapidement en fonction des conditions réelles. Il y a d’autres choses à essayer, bien sûr, mais sans l’aide d’Albany, des procureurs et des juges, il a un dur combat à mener.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*