Le chef Daniel Boulud pimentera le gala REBNY revisité


Cette année, le gala annuel puissant du Real Estate Board of New York ne ressemblera en rien aux affaires étouffantes des temps pré-pandémiques. C’est le 23 juin, pas à la mi-janvier; le lieu est l’espace événementiel de Far West Side, The Glasshouse, et non le New York Hilton ; et la robe est décontractée plutôt que cravate noire.

La nourriture, elle aussi, sera méconnaissable. Les repas d’hôtel «poulet en caoutchouc» largement décriés du passé céderont la place aux canapés des meilleurs chefs de la Big Apple servis sur des stands autour du sol. Les invités peuvent se frayer un chemin tout au long de la soirée en se promenant dans la salle.

Le gala REBNY, une tradition vieille de 125 ans, attire jusqu’à 2 000 promoteurs, propriétaires, courtiers et autres professionnels de l’industrie. Il était connu dans le passé pour ses longs discours que les négociateurs ignoraient alors qu’ils bavardaient avec leurs pairs; cette fois-ci, les discours et les remises de prix auront lieu lors d’une réception VIP anticipée.

Supervisant le bouleversement culinaire, le super-chef Daniel Boulud, dont les nouveaux restaurants, Le Pavillon au One Vanderbilt et Le Gratin au Beekman Hotel, font parler d’eux.

Le gala REBNY (présenté en 2019) quitte le New York Hilton et abandonne les cravates noires pour une affaire plus décontractée au Glasshouse dans l’extrême ouest.

Boulud a supervisé et coordonné les offres de chefs tels que JJ Johnson de Fieldtrip, Ash Fulk de Hill Country et Michael Lomonaco de Porter House Bar & Grill.

Le PDG de SL Green, Marc Holliday, qui est membre du conseil d’administration de REBNY et propriétaire de Boulud au Pavillon, a également manifesté un intérêt actif, a déclaré Boulud.

« J’ai travaillé avec les autres chefs qui ont envoyé des suggestions », a déclaré Boulud. « Nous voulions un équilibre entre les fruits de mer et la viande, par exemple. Nous avons beaucoup de protéines qui circulent.

Le Gratin, un bistro français de style lyonnais situé dans le Beekman créé par le chef Daniel Boulud.
Le Gratin, un bistro français de style lyonnais situé dans le Beekman créé par le chef Daniel Boulud.
Stéphane Yang
Les gens dînent à l'intérieur du Gratin.
Les gens dînent à l’intérieur du Gratin.
Stéphane Yang

Il y aura également une sélection de hors-d’œuvre chauds et froids choisis par le chef traiteur Thomas Preti.

Le stand de Boulud présentera deux plats du Pavillon : crevettes marinées aux agrumes et velouté de maïs sucré avec pain de maïs aux jalapenos et un dessert, choux à la crème de vanille et caramel ou pistache et miel.

Il est enthousiasmé par les crevettes et le maïs, un nouveau plat. « Notre velouté de maïs sucré sera au menu du mois prochain », a-t-il déclaré, en utilisant du maïs des Carolines.

Boulud ne craint pas qu’il n’y ait pas assez de nourriture pour la foule. « Nous n’en manquerons pas, » gloussa-t-il. « Nous préparons plus d’un millier de chacun de nos plats. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*