Les États-Unis sondent le freinage fantôme de Teslas après des plaintes


Plus de 750 propriétaires de Tesla se sont plaints auprès des autorités de sécurité américaines que les voitures fonctionnant sur les systèmes de conduite partiellement automatisés du constructeur automobile se sont soudainement arrêtées sur les routes sans raison apparente.

La National Highway Traffic Safety Administration a révélé le numéro dans une lettre de demande d’informations détaillées adressée à Tesla qui a été publiée vendredi sur le site Web de l’agence.

La lettre de 14 pages datée du 4 mai demande au constructeur automobile tous les rapports de consommateurs et de terrain qu’il a reçus sur les faux freinages, ainsi que les rapports d’accidents, de blessures, de décès et de réclamations pour dommages matériels. Il demande également si les systèmes «Full Self Driving» et de freinage d’urgence automatique de l’entreprise étaient actifs au moment de l’incident.

L’agence a commencé à enquêter sur le freinage fantôme des modèles 3 et Y de Tesla en février dernier après avoir reçu 354 plaintes. La sonde couvre environ 416 000 véhicules des années modèles 2021 et 2022. En février, l’agence a déclaré qu’elle n’avait aucun rapport d’accident ou de blessure.

La lettre donne à Tesla un délai du 20 juin pour répondre à la demande d’informations, mais indique que l’entreprise peut demander une prolongation.

Les actions de Tesla ont chuté de 8% dans les échanges de midi.

« Les plaignants signalent que la décélération rapide peut se produire sans avertissement, et souvent à plusieurs reprises au cours d’un seul cycle de conduite », a déclaré la NHTSA.
AFP via Getty Images

Un message a été laissé tôt vendredi pour solliciter les commentaires de Tesla.

En ouvrant la sonde, l’agence a déclaré qu’elle enquêtait sur des véhicules équipés de fonctions d’assistance à la conduite automatisées telles que le régulateur de vitesse adaptatif et le «pilote automatique», qui leur permet de freiner et de se diriger automatiquement dans leurs voies.

« Les plaignants signalent que la décélération rapide peut se produire sans avertissement, et souvent à plusieurs reprises au cours d’un seul cycle de conduite », a déclaré l’agence.

De nombreux propriétaires ont écrit dans leurs plaintes qu’ils craignaient un accident par l’arrière sur une autoroute.

Dans la lettre, la NHTSA demande la vitesse initiale du moment où les voitures ont commencé à freiner, la vitesse finale et la décélération moyenne. Il demande également si les systèmes automatisés ont détecté un obstacle cible et si Tesla dispose d’une vidéo des incidents de freinage.

L’agence recherche maintenant des informations sur les demandes de garantie pour le freinage fantôme, y compris les noms des propriétaires et les réparations effectuées. Il recherche également des informations sur les capteurs de Tesla, tout test ou enquête sur les problèmes de freinage, ou si des modifications ont été apportées.

La lettre se concentre sur les tests de Tesla sur les systèmes automatisés lorsqu’il s’agit de détecter les ponts métalliques, les courbes en forme de S, le trafic venant en sens inverse et transversal, et différentes tailles de véhicules, y compris les gros camions. L’agence souhaite également des informations sur la manière dont les caméras gèrent les reflets, les ombres, les reflets et les blocages dus à la neige ou à de fortes pluies.

L’agence demande à Tesla de détailler son évaluation du « présumé défaut » des systèmes automatisés, y compris ce qui a causé le freinage inutile, ce qui a échoué et le risque pour la sécurité des véhicules à moteur que le problème pose. Il demande à Tesla « quels avertissements, le cas échéant, l’opérateur et les autres personnes à l’intérieur et à l’extérieur du véhicule auraient que le défaut allégué se produisait ou que le composant en question fonctionnait mal. »

La sonde est une autre d’une série d’efforts d’application de la loi par l’agence qui incluent le pilote automatique et le logiciel « Full Self-Driving ». Malgré leurs noms, aucune des deux fonctions ne peut conduire les véhicules sans surveillance.

Il s’agit de la quatrième enquête officielle sur le constructeur automobile texan au cours des trois dernières années, et la NHTSA supervise 23 rappels de Tesla depuis janvier 2021.

Tesla et le PDG Elon Musk se battent avec les agences gouvernementales américaines et californiennes depuis des années, se battant avec la NHTSA et plus particulièrement avec la Securities and Exchange Commission.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*