« Il est difficile de savoir comment Novak Djokovic va… », déclare l’ancienne star de l’ATP


Après avoir raté l’Open d’Australie en raison de l’annulation du visa confirmée par la Cour fédérale, Novak Djokovic retrouvera les terrains lors du tournoi ATP 500 à Dubaï. Le champion serbe a remporté l’événement qui le verra protagoniste du 21 au 26 février 5 fois dans sa carrière et, cette fois, la victoire pourrait avoir une saveur particulière.

Les Belgradois devront en effet conquérir le tournoi et espérer que Daniil Medvedev ne s’impose pas à Acapulco pour conserver la première place du classement mondial. « Nous devons envisager l’avenir avec optimisme. Je pense que c’est formidable d’avoir Novak Djokovic de retour à Dubaï.

Je sais que le monde entier est contre lui maintenant, mais parlons du numéro un mondial », a expliqué Salah Tahlak, directeur du tournoi à Dubaï. « Son statut vaccinal n’est pas un problème pour nous. Nous suivons en détail le protocole des autorités.

Le gouvernement n’exige pas de vaccination obligatoire pour entrer dans le pays. Il suffit de subir un test PCR et d’être négatif » Ces dernières semaines, on a également beaucoup parlé d’une éventuelle participation de Djokovic au Masters 1000 de Monte-Carlo.

« S’il est à jour des conditions sanitaires exigées par le gouvernement français, alors nous serons heureux de l’accueillir », a expliqué Zeljko Franulovic à L’Equipe. « Pour le moment, à ma connaissance, il n’est pas vacciné.

Dès qu’il sera en place, nous serons heureux de l’accueillir à bras ouverts ». L’organisation du tournoi vient d’annoncer aujourd’hui les mesures sanitaires que les joueurs doivent respecter pour participer à l’événement sportif.

Nole n’a participé à aucun tournoi cette saison

Richard Krajicek pense que les fans de Roger Federer ont joué un rôle important dans le succès de Novak Djokovic. « Il y a eu un malentendu ou une mauvaise communication entre Novak, Tennis Australia ou Victoria (gouvernement) », a ajouté Krajicek.

« S’il pensait qu’il ne pouvait pas entrer dans le pays, il n’y serait pas allé. Ce n’était pas bien pour Novak, pas bien pour le tournoi au début, mais à la fin c’était un super Open d’Australie. Je suis heureux pour les fans de tennis qu’en fin de compte, ce fut un grand tournoi à regarder.

C’est une pression totalement différente et une déception différente que d’avoir la foule contre vous ou d’avoir une balle de match à Wimbledon et de revenir pour gagner », a poursuivi Krajicek. « Mais vous savez quoi, c’est l’un des gars les plus durs que j’ai jamais vu dans le sport et peut-être que ça l’excitera. C’est difficile de savoir comment il va réagir à ça. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*