Naomi Osaka devrait « faire beaucoup d’erreurs directes » contre Madison Brengle


L’ancienne numéro un mondiale Naomi Osaka a révélé que Madison Brengle était un visage familier pour elle puisqu’elle avait l’habitude de la regarder sur le circuit ITF de l’USTA lorsqu’elle était adolescente. Mercredi, Osaka a battu Brengle 6-0 6-4 pour atteindre le troisième tour de l’Open d’Australie.

« Je me souviens quand j’étais plus jeune, je la regardais jouer dans le circuit professionnel », se souvient Osaka, selon le site Web de la WTA. « Elle était assez connue pour récupérer chaque balle. Donc j’ai juste pris ces souvenirs de l’époque et j’ai essayé de me dire, comme, tu vas probablement faire beaucoup d’erreurs directes ce match, mais c’est quelque chose que tu dois faire parce que tu ne peux pas la laisser te dicter dans ce match match de la manière dont elle essaierait de – comme, de garder le ballon en jeu ».

Osaka a opté pour l’approche agressive

Osaka a fait un début de match exceptionnel, brisant Brengle à trois reprises pour remporter confortablement le premier match. Après avoir chuté 4-3 dans le deuxième set, Osaka a répondu avec des pauses consécutives pour renverser le déficit et s’échapper avec une victoire en deux sets.

« Pour moi, j’ai l’impression qu’il était vraiment important que même si j’ai fait beaucoup d’erreurs au filet aujourd’hui, je pensais qu’il était vraiment important de continuer à intervenir », a ajouté Osaka. [when Osaka dropped serve], bien sûr, j’étais vraiment déçu de moi-même, mais je pense aussi que c’est le type de matchs dont j’ai besoin pour jouer en Grand Chelem – pour me briser et trouver un moyen de riposter dans des moments vraiment cruciaux.

« Je pensais que pour moi, je me suis beaucoup précipité dans ce jeu de service spécifique, et on pouvait dire que j’étais un peu tremblant. J’ai fait une double faute là où je n’aurais vraiment pas dû faire une double faute. Mais j’ai essayé de secouez cela dans le match retour juste après, et je pense que j’ai plutôt bien fait là-bas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*