Thanasi Kokkinakis réagit au sauvetage de deux députés dans le thriller d’Adélaïde contre Marin Cilic


Le Wildcard Thanasi Kokkinakis était absolument ravi après avoir devancé Marin Cilic pour atteindre la finale d’Adélaïde 2. Kokkinakis, classé n ° 145 mondial, a battu Cilic dans un affrontement à suspense 6-2 3-6 7-6 (10). « Je vais juste profiter de ce soir autant que possible, me préparer mentalement et physiquement pour demain », a déclaré Kokkinakis, selon le site Web d’Adélaïde International.

« Ça va être une finale difficile. Il (Rinderknech) a très bien joué cette semaine, battu beaucoup de joueurs de qualité. « Mais je dois me défendre, n’est-ce pas ? J’ai passé une excellente semaine. « Cela fait presque cinq ans (depuis que j’ai participé à une finale ATP).

Je vais juste essayer d’en profiter. Chez moi, je n’aurais pas pu demander ça ailleurs, honnêtement ».

Kokkinakis a sauvé deux balles de match pour battre Cilic

Après avoir remporté le deuxième set, Cilic a pris un bon départ dans le troisième set en prenant rapidement une avance de 2-0.

Cependant, Kokkinakis a refusé d’arrêter car il a récupéré le break au quatrième match. Le set est finalement entré dans un match décisif, dans lequel Kokkinakis a pris une avance de 6-2. Cilic a sauvé quatre balles de match consécutives mais n’a ensuite réussi à convertir aucune de ses deux balles de match.

Kokkinakis a finalement réalisé sa septième balle de match pour organiser une finale contre Arthur Rinderknech. « J’ai senti le buzz. C’était fou. La meilleure atmosphère dans laquelle j’ai joué depuis un certain temps, peut-être la meilleure de tous les temps », a déclaré Kokkinakis.

«J’ai joué un excellent breaker jusqu’à 6-2, puis je me suis resserré comme rien d’autre. Il a obtenu une balle de match, et je me suis dit, soit je peux entrer dans ma coquille, soit je peux mourir en me demandant. «J’ai juste essayé de jouer sur une ligne de revers, j’ai réussi, j’ai frappé de gros services, et je ne sais pas, je jouais juste sur l’adrénaline. « Vous les gars (la foule) m’avez fait passer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*