Taro Daniel donne son point de vue sur le drame de Novak Djokovic


Le joueur de tennis japonais Taro Daniel a fait part de ses réflexions sur la controverse de Novak Djokovic et a également mentionné la joueuse de tennis tchèque expulsée Renata Voracova. Djokovic a vu son visa rétabli par le juge lundi mais le ministre de l’Immigration Alex Hawke a exercé ses pouvoirs pour annuler à nouveau le visa du numéro 1 mondial.

1. Djokovic a refusé de se faire vacciner alors qu’il s’envolait pour l’Open d’Australie après avoir obtenu une exemption médicale pour le tournoi. « C’est une question de droit et il y a beaucoup de choses incertaines, mais j’ai l’impression que cette affaire représente ce qui se passe actuellement dans le monde en ce qui concerne le COVID et la vaccination », a déclaré Daniel à Nikkan Sports.

« Il semble sage de ne pas mettre son énergie à se mêler de la santé des autres. Ne pensez pas qu’il y ait le seul à blâmer, et ce n’est pas facile de faire changer les autres de comportement en se plaignant. De toute façon c’est Voracova qui est la plus malchanceuse. « 

Le drame de Djokovic atteint une autre tournure

Vendredi, le ministre de l’Immigration Hawke a annoncé sa décision de révoquer le visa de Djokovic.

« Aujourd’hui, j’ai exercé mon pouvoir en vertu de l’article 133C(3) de la loi sur les migrations pour annuler le visa détenu par M. Novak Djokovic pour des raisons de santé et de bon ordre, au motif qu’il était dans l’intérêt public de le faire », a déclaré Hawke dans une déclaration vendredi.

« Cette décision fait suite aux ordonnances du Federal Circuit and Family Court du 10 janvier 2022, annulant une décision d’annulation antérieure pour des raisons d’équité procédurale. « En prenant cette décision, j’ai soigneusement examiné les informations qui m’ont été fournies par le ministère de l’Intérieur, l’Australian Border Pour.

et M. Djokovic. « Le gouvernement Morrison est fermement engagé à protéger les frontières de l’Australie, en particulier en ce qui concerne la pandémie de COVID-19. « Je remercie les officiers du Département des affaires Horne et de l’Australian Border Force qui travaillent chaque jour pour servir les intérêts de l’Australie dans des opérations opérationnelles de plus en plus difficiles. environnements. »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*