Les États demandent à un tribunal américain de rétablir le procès antitrust de Facebook


WASHINGTON: Des dizaines d’États dirigés par New York ont ​​demandé vendredi à une cour d’appel fédérale américaine de rétablir une action en justice antitrust déposée contre Facebook.

« Facebook est un monopole qui a exploité son immense pouvoir de marché pour écraser la concurrence. Grâce à une conduite continue pour » acheter ou enterrer « des concurrents naissants, Facebook a maintenu un monopole qui nuit à ses utilisateurs et au grand public », ont écrit les avocats de New York et d’autres États dans le cadre d’un dépôt auprès de la Cour d’appel des États-Unis pour le district de Columbia.

Propriétaire Facebook Meta Plateformes Inc a déclaré que les États avaient eu tort de demander l’annulation du rejet du tribunal de district. « Il n’y a aucune raison d’annuler cette décision devant la cour d’appel », a déclaré un porte-parole de Meta dans un communiqué.

Procureur général de New York Letitia James a déclaré que Facebook était mauvais pour les consommateurs. « À maintes reprises, le géant des médias sociaux a utilisé sa domination du marché pour forcer les petites entreprises à fermer leurs portes et réduire la concurrence pour des millions d’utilisateurs », a-t-elle déclaré.

Le groupe, composé de 46 États, Guam et le district de Columbia, a fait valoir que le juge de district américain James Boasberg du district de Columbia a commis une erreur en décidant qu’ils avaient attendu trop longtemps pour intenter une action en justice.

Ils ont fait valoir que les États ont droit à des retards que les plaignants privés n’ont pas. Ils ont également fait valoir que si le tribunal déterminait qu’ils avaient attendu trop longtemps, les États étaient autorisés à respecter les autres en raison de leur rôle dans la protection de l’intérêt public.

Boasberg avait également jeté un article connexe Commission fédérale du commerce plainte contre Facebook en juin mais a permis à l’agence de déposer à nouveau l’affaire. Il l’a fait, et Boasberg a déclaré cette semaine que l’affaire serait autorisée à aller de l’avant.

La FTC et les États avaient demandé au tribunal en 2020 d’ordonner à Facebook de vendre Instagram, qu’il avait acheté pour 1 milliard de dollars en 2012, et WhatsApp, qu’il avait acheté pour 19 milliards de dollars en 2014.

Les poursuites font suite à des années d’enquête sur les quatre plus grands géants américains de la technologie, ainsi qu’à des poursuites contre Facebook et Google d’Alphabet Inc.

FacebookTwitterLinkedin


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*