C’est gênant pour le tennis


Le spécialiste indien du double Purav Raja n’a pas voulu critiquer Novak Djokovic, mais il a déclaré que tout le désordre des visas de Djokovic était « embarrassant pour le tennis ». Vendredi, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a exercé ses pouvoirs pour annuler le visa de Djokovic.

« Je ne connais pas mon point de vue. Je ne suis pas le gouvernement australien, donc je ne connais pas mon point de vue. Mais je sais, c’est sûr, que c’est embarrassant pour le tennis », a déclaré Raja à Sportskeeda. Djokovic s’est envolé pour l’Australie après avoir obtenu une exemption médicale, mais a été placé en détention après la révocation de son visa par l’Australian Border Force.

« Je ne sais pas quelle était la situation des visas. Je ne sais pas comment il a été autorisé à entrer dans le pays », a ajouté Raja.

Raja commente davantage la situation des visas Djokovic

« Tout ce que je peux dire, c’est que le visa est soumis à l’immigration.

Chaque visa qui vous est accordé, pour chaque gouvernement, est soumis à l’immigration. Et l’immigration a évidemment un problème », a expliqué Raja. « Donc, en théorie, le gouvernement australien et l’immigration ont un problème avec l’association de tennis.

Et cela nous laisse un peu dans la soupe. » Lors de son entretien avec Sportskeeda, on a également demandé à Raja s’il pensait que l’Open d’Australie de cette année marquerait un changement de génération. Roger Federer, Serena et Venus Williams sont absents de l’Open d’Australie.

« Je ne vois pas un chelem en particulier être le changement. Je ne vois pas cet Open d’Australie être le changement. Le changement viendra progressivement, comme il est venu pour tout le reste, comme nous avons vu tout le monde se retirer lentement. Donc, dans les trois prochains ou quatre-cinq ans, nous verrons un
changer », a expliqué Raja.

« Mais le tennis est toujours plus grand. Wimbledon est toujours plus grand que le joueur, l’Open d’Australie est toujours plus grand que le joueur. Nous ne sommes que des joueurs, nous allons et venons. Le tennis continue et les tournois continuent – et nous jouons pour ces tournois.  »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*