Je n’ai pas versé une seule larme après ma retraite


L’ancienne joueuse de tennis néerlandaise Kiki Bertens dit qu’elle profite de sa retraite et révèle qu’elle « n’a pas versé une larme » après avoir appelé cela une carrière. Bertens a pris sa retraite à un âge relativement jeune puisqu’elle a maintenant 29 ans.

Après avoir perdu en simple et en double aux Jeux olympiques de Tokyo, Bertens a mis un terme à sa carrière. Bertens a remporté 10 titres WTA au cours de sa carrière et son classement en carrière lui a permis de se classer au 4e rang mondial. Le meilleur résultat de Bertens en Grand Chelem est survenu en 2015, lorsqu’elle a atteint la demi-finale de Roland-Garros.

« J’aime ne pas avoir plus de pression, ne pas exiger le maximum de moi-même chaque jour, ne pas avoir de douleur constante. Je n’ai pas versé une larme après ma retraite, la seule chose qui me manque, c’est la compétition », a déclaré Bertens à AD.

Le message d’adieu de Bertens

La dernière apparition de Bertens a eu lieu aux Jeux olympiques de Tokyo, où elle a perdu contre la future médaillée d’argent Marketa Vondrousova au premier tour.

« Alors c’était ça. Quelle course cela a été », a annoncé Bertens dans un post Instagram en juillet. « D’une petite fille timide, avec beaucoup de peurs. A une femme indépendante qui a joué sur les plus grandes scènes. Il est temps de se dire au revoir maintenant.

Grâce à ce beau sport, j’ai tellement appris sur moi-même, sur le monde et j’ai rencontré tellement de gens incroyables. Je prendrai ça pour toujours avec moi. « Merci à mon mari, ma famille et mes amis d’avoir toujours été là pour moi !

Merci à @elise_tamaela , Martin, Raemon, toutes les autres personnes avec qui j’ai travaillé et la fédération pour m’avoir aidé à grandir ! Merci à @wesportagency d’avoir toujours pris grand soin de moi. Merci à mes sponsors de croire en moi.

Merci à tous mes collègues pour le bon moment en tournée et les amitiés vraiment spéciales que j’ai nouées ! Et enfin, grâce à tous mes fans incroyables, tu vas me manquer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*