« À mon époque, Emma Raducanu n’aurait jamais gagné de Chelem »


Flavia Pennetta est sans aucun doute l’un des plus grands joueurs de tennis italiens de l’histoire du Jeu. Le désormais ancien joueur des Pouilles a remporté l’US Open en 2015 lors de la finale historique entièrement italienne avec Roberta Vinci, et a étonné tous les fans de tennis avec des performances incroyables.

Ce n’est donc pas un hasard si son nom s’est retrouvé parmi les candidats pour entrer dans le Temple de la renommée internationale du tennis. Les rivaux de Pennetta seront Carlos Moya, son ancien partenaire, Ana Ivanovic, Juan Carlos Ferrero, Cara Black et Lisa Raymond.

Dans une récente interview accordée au journal italien Corriere della Sera, Pennetta a parlé du concours pour entrer au Newport Hall of Fame, mais a également raconté une anecdote sur Serena Williams et Ana Ivanovic. Elle a déclaré: « J’envoie des messages à des amis, j’utiliserai Instagram, je vois de nombreux fans de tennis italiens enthousiastes, je suis frappée par l’attention médiatique accordée à l’actualité.

Bon, tout est bouillon pour garder une visibilité élevée par rapport aux autres candidats. Ivanovitch ? Avec Serena Williams, ma pire rivale d’ailleurs.

Pennetta : « À mon époque, Emma Raducanu n’aurait jamais gagné un Chelem »

Je ne pouvais pas comprendre où elle la tirait, elle me rendait fou.

Cinq matches, entre simple et double, et cinq défaites de Wimbledon 2005 à Miami 2014. Quelle colère ! C’est marrant d’affronter Moya, ça me fait rire : ça va être dur à casser car il est resté sur le Tour avec Rafael Nadal et bénéficie d’une belle visibilité.

Ferrero m’inquiète moins. Je me suis donné corps et âme au tennis, je me suis toujours amusé à respecter mes adversaires, j’ai eu une magnifique carrière, qui s’est terminée par une victoire en Grand Chelem à 33 ans. Je pense avoir donné quelque chose, en termes de résultats et d’émotions, à mon sport. »

Pennetta a finalement commenté le grand équilibre présent dans le WTA Tour, notamment en parlant de Emma Raducanu, vainqueur de l’US Open 2021. Elle a déclaré : « Je n’aime pas ça. Ce qui se passe, cette très forte discontinuité, à mon avis n’est pas bonne pour le tennis.

A mon époque, il n’aurait jamais pu arriver qu’une jeune fille joue des qualifications, comme Emma Raducanu à New York, pour remporter un Grand Chelem. Les meilleurs athlètes ont fait trop de différence. Il y a quelque chose qui ne va pas. Le charisme manque, donc le tennis féminin est plus difficile à vendre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*