Des photos montrent une nappe noire dans l’eau près de la plate-forme pétrolière du Golfe après Ida


PORT FOURCHON, Louisiane – Des photos montrent ce qui semble être une nappe de pétrole longue de plusieurs kilomètres près d’une plate-forme offshore dans le golfe du Mexique après l’ouragan Ida, selon des images de relevés aériens publiées mercredi par la National Oceanic and Atmospheric Administration et examinées par l’Associated Press .

Les images du gouvernement, ainsi que des photos supplémentaires prises par AP depuis un hélicoptère mardi, montrent également des installations portuaires, des raffineries de pétrole et des chantiers navals de Louisiane sur le chemin de la tempête où l’éclat de l’arc-en-ciel typique des déversements de pétrole et de carburant est visible dans l’eau des baies et des bayous. .

Les régulateurs étatiques et fédéraux ont déclaré mercredi qu’ils n’avaient pas pu atteindre la zone touchée, citant les conditions difficiles dans la zone sinistrée.

Les photos de la NOAA montrent une nappe noire flottant dans le golfe près d’une grande plate-forme portant le nom Enterprise Offshore Drilling peint sur son héliport. La société, basée à Houston, n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires par téléphone ou par e-mail mercredi.

Des photos aériennes prises par la NOAA mardi montrent également des inondations importantes dans l’immense raffinerie Phillips 66 Alliance le long de la rive du fleuve Mississippi, juste au sud de la Nouvelle-Orléans. Dans certaines sections de la raffinerie, des reflets arc-en-ciel sont visibles sur l’eau menant vers la rivière.

Interrogé lundi sur des informations faisant état de défaillances de digues près de la raffinerie, le porte-parole de Phillips 66, Bernardo Fallas, a déclaré qu’il y avait « de l’eau » dans la raffinerie et a souligné que les opérations avaient été arrêtées avant la tempête. Interrogé mardi sur les risques environnementaux potentiels émanant de l’installation, Fallas a renvoyé un journaliste à une déclaration publiée sur le site Web de l’entreprise, affirmant que sa réponse était axée « sur la sécurité et le bien-être de nos employés et des communautés environnantes ».

Après qu’AP ait envoyé à Phillips 66 photos mercredi montrant d’importantes inondations dans sa raffinerie et ce qui semblait être du pétrole dans l’eau, Fallas a concédé par courrier électronique que la société pouvait confirmer qu’elle avait « découvert un éclat d’origine inconnue dans certaines zones inondées de la raffinerie d’Alliance ».

« Pour le moment, l’éclat semble être sécurisé et contenu dans les terrains de la raffinerie », a déclaré Fallas mercredi soir. « Des équipes de nettoyage sont sur place. L’incident a été signalé aux organismes de réglementation appropriés dès sa découverte. »

une grande plate-forme portant le nom Enterprise Offshore Drilling est visible.
Les responsables de l’EPA ont déclaré mercredi qu’ils n’étaient au courant d’aucune fuite nécessitant une réponse fédérale.
NOAA via AP

Fallas n’a pas immédiatement répondu si la fuite avait été signalée après qu’AP a envoyé les photos de l’entreprise quatre heures plus tôt.

Phillips a mis en vente la raffinerie d’Alliance la semaine dernière, avant que la tempête ne frappe, invoquant les mauvaises conditions du marché.

Au total, sept raffineries de Louisiane sont restées fermées mercredi. Ensemble, ils représentent environ 9 % de l’ensemble de la capacité de raffinage des États-Unis, selon le département américain de l’Énergie. Certaines raffineries du Mississippi ont signalé des dommages à leurs quais causés par des barges qui se sont détachées pendant la tempête.

Jennah Durant, porte-parole de l’Environmental Protection Agency, a déclaré mercredi que l’agence n’avait reçu aucun rapport de déversements importants ou d’autres menaces environnementales après que la tempête de catégorie 4 a touché terre dimanche à Port Fourchon avec des vents de 150 mph (240 km/h)

Trois jours après le passage de la tempête, Durant a déclaré mercredi qu’aucun membre de l’EPA n’avait encore été déployé dans la région dévastée au sud de la Nouvelle-Orléans. Lorsqu’on lui a demandé si le personnel de l’EPA avait examiné les photos aériennes prises par des avions fédéraux au-dessus de la zone sinistrée, Durant a déclaré que les images n’avaient pas été fournies à l’agence.

Des dommages aux installations d'amarrage des navires sont constatés à la suite de l'ouragan Ida à Port Port Fourchon, en Louisiane, le mardi 31 août 2021.
Des dommages aux installations d’amarrage des navires sont constatés à la suite de l’ouragan Ida à Port Port Fourchon, en Louisiane, le mardi 31 août 2021.
AP Photo/Gerald Herbert

L’imagerie aérienne examinée par l’AP est facilement accessible au public sur le site Web de la NOAA.

Après que AP a envoyé des photos de la marée noire à l’EPA mercredi, le secrétaire de presse de l’agence, Nick Conger, a déclaré que la hotline du National Response Center exploitée par les garde-côtes américains avait reçu 26 appels signalant des fuites ou des déversements dans la zone de tempête, mais aucun n’avait justifié une réponse de l’EPA.

Conger a déclaré que toute personne ou organisation responsable d’un rejet ou d’un déversement est tenue d’informer le gouvernement fédéral lorsque le montant atteint une limite déterminée par le gouvernement fédéral.

AP a également fourni des photos de la nappe de pétrole au Département des ressources naturelles de la Louisiane, qui réglemente le forage en mer dans les eaux de l’État. Le porte-parole Patrick Courreges a confirmé que l’agence avait reçu un rapport informel d’éclats de pétrole dans les eaux au sud de Port Fourchon, mais a déclaré que les régulateurs « n’ont actuellement pas encore les moyens de s’y rendre ».

Les régulateurs environnementaux des États et du gouvernement fédéral ont déclaré que la réponse d’urgence à Ida avait été entravée par des routes bloquées, des ponts emportés, des pannes d’électricité et un manque de communications. Les lignes téléphoniques fixes et le service de téléphonie mobile dans une grande partie de la région sont restés hors ligne mercredi.

les eaux de crue couvrent Tom's Marine & Salvage à Barataria, en Louisiane, à la suite de l'ouragan Ida.
Les eaux de crue couvrent Tom’s Marine & Salvage à Barataria, en Louisiane, à la suite de l’ouragan Ida.
NOAA via AP

« Je pense que la plupart des agences sont en quelque sorte prises dans le ‘brouillard de la guerre’ en ce moment, avec beaucoup plus d’endroits où nous devons être que nous ne pouvons l’être », a écrit Courreges dans un e-mail. « Ce n’est pas aussi facile de réagir aux choses en ce moment. »

Port Fourchon, qui a été directement touché par la tempête, est le principal centre de services pour des centaines de plates-formes pétrolières et gazières offshore. Le port contient également des terminaux pétroliers et des pipelines qui représentent environ 90 % de la production de pétrole et de gaz du Golfe.

Les photos prises par AP à partir d’un hélicoptère affrété mardi, ainsi que les images de la NOAA, montrent des dommages importants à l’installation tentaculaire, notamment des navires coulés, des structures effondrées et plus d’une douzaine de grands réservoirs de stockage de carburant renversés.

Les vents d’Ida, équivalents à une tornade EF3, ont arraché les toits de grands bâtiments en acier dans le port et ont renversé des poteaux d’éclairage en métal. Des camions, des grues et des conteneurs d’expédition ont été empilés en tas pêle-mêle.

Chett Chiasson, directeur exécutif de la Commission portuaire du Grand Lafourche, a déclaré mardi soir à AP que les entreprises basées à Port Fourchon entraient dans ce qui serait probablement une longue phase de reprise. Une priorité absolue, a-t-il déclaré, sera de dégager les routes et de retirer les navires coulés afin que les bateaux puissent naviguer en toute sécurité dans le port.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*