Un designer sud-coréen crée le « Third Eye » pour les « zombies des smartphones »


Un designer sud-coréen crée Third Eye pour les zombies sur smartphone

Un designer industriel sud-coréen a trouvé une solution satirique pour « zombies de smartphones » qui ne peut pas quitter son écran des yeux assez longtemps pour s’empêcher de marcher contre un mur ou un autre obstacle.

Paeng Min-wook, 28 ans, a développé un globe oculaire robotique qu’il a surnommé « Le Troisième oeil« , que les utilisateurs obsessionnels de téléphones portables peuvent attacher à leur front pour pouvoir naviguer sans se blesser en déplacement.

L’appareil, qui fait partie d’une œuvre d’art que Paeng a appelée « Phono Sapiens », ouvre sa paupière translucide chaque fois qu’il sent que la tête de l’utilisateur a été abaissée pour regarder un téléphone intelligent. Lorsque l’utilisateur s’approche d’un à deux mètres d’un obstacle, l’appareil émet un bip pour l’avertir du danger imminent.

« C’est le regard de l’humanité future avec trois yeux », a déclaré à Reuters Paeng, diplômé en ingénierie de la conception de l’innovation au Royal College of Art et à l’Imperial College, alors qu’il démontrait l’utilisation du troisième œil autour de Séoul.

« Comme nous ne pouvons pas quitter les yeux des smartphones, l’œil supplémentaire sera nécessaire à l’avenir. »

L’invention de Paeng utilise un capteur gyroscopique pour mesurer l’angle oblique du cou de l’utilisateur et un capteur à ultrasons pour calculer la distance entre l’œil robotique et tout obstacle. Les deux capteurs sont reliés à un microcontrôleur monocarte open source, avec batterie.

La démonstration de l’appareil par Paeng à Séoul cette semaine a attiré l’attention des passants.

« Je pensais qu’il ressemblait à un extraterrestre avec un œil sur le front », a déclaré Lee Ok-jo, un habitant de Séoul. « De nos jours, de nombreux jeunes peuvent avoir des accidents en utilisant leur téléphone portable. Ce serait une bonne chose pour eux.

Paeng prévoit de développer un module d’appareil photo pour le troisième œil et une application de téléphonie mobile associée, mais il n’envisage pas de commercialiser son invention – une position qu’il pourrait envisager de changer compte tenu de la demande potentielle.

« C’est tellement cool et intéressant », a déclaré Shin Jae-ik, 23 ans. « Nous pouvons facilement nous croiser dans la rue en utilisant des smartphones. Je n’en ai peut-être pas besoin maintenant, mais j’aimerais l’acheter quand ils le vendront plus tard. »

FacebookTwitterLinkedin


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*