Une fusée chinoise retournera sur Terre lors d’une rentrée incontrôlée


La fusée Longue Marche-5B Y2, transportant le module de base de la station spatiale chinoise Tianhe, décolle du centre de lancement spatial de Wenchang dans la province de Hainan, en Chine, le 29 avril 2021 (Photo d’archive à des fins de représentation uniquement)

BEIJING: Un segment important d’une fusée chinoise devrait faire une rentrée incontrôlée dans l’atmosphère terrestre ce week-end, mais Pékin a minimisé les craintes et a déclaré qu’il y avait un risque très faible de dommages.
UNE Fusée longue mars-5B a lancé le premier module de la nouvelle station spatiale chinoise en orbite terrestre le 29 avril. Son segment principal de 18 tonnes est maintenant en chute libre et les experts ont dit qu’il était difficile de dire précisément où et quand il rentrerait dans l’atmosphère.
La rentrée devrait avoir lieu vers 23h00 GMT samedi, selon le Pentagone, avec une fenêtre de plus ou moins neuf heures de chaque côté.
Les autorités chinoises ont déclaré que la plupart des composants de fusée serait probablement détruit à la rentrée.
« La probabilité de causer des dommages … sur le terrain est extrêmement faible », a déclaré vendredi aux journalistes le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Wang Wenbin.
Bien qu’il y ait eu des spéculations fébriles sur l’endroit exact où la fusée – ou des parties de celle-ci – atterrira, il y a de fortes chances que des débris qui ne brûlent pas éclaboussent simplement dans l’océan sur une planète composée à 70% d’eau. .
« Nous espérons qu’il atterrira dans un endroit où il ne fera de mal à personne », a déclaré le porte-parole du Pentagone Mike Howard.
Howard a déclaré que les États-Unis suivaient le segment de la fusée mais que « son point d’entrée exact dans l’atmosphère terrestre ne peut être identifié que quelques heures après sa rentrée ».
Le secrétaire à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré plus tôt que le Armée américaine n’avait pas l’intention de l’abattre et a suggéré que la Chine avait fait preuve de négligence en la laissant tomber hors de son orbite.
« Compte tenu de la taille de l’objet, il restera forcément de gros morceaux », a déclaré Florent Delefie, astronome au Observatoire Paris-PSL.
« Les chances que des débris atterrissent sur une zone habitée sont minimes, probablement une sur un million. »
En 2020, des débris d’une autre roquette Longue Marche sont tombés sur des villages de Côte d’Ivoire, causant des dégâts structurels mais pas de blessés ni de morts.

FacebookTwitterLinkedinE-mail

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*