Les fabricants de vaccins devraient autoriser la technologie pour surmonter les inégalités « grotesques », selon l’OMS


Davantage de producteurs de vaccins COVID-19 devraient suivre l’exemple d’AstraZeneca et accorder une licence à d’autres fabricants, a déclaré lundi le chef de l’Organisation mondiale de la santé, qualifiant l’iniquité continue de vaccins de « grotesque ».

Le tir d’AstraZeneca, que de nouvelles données américaines ont montré lundi était sûr et efficace malgré la suspension des vaccinations par certains pays pour des raisons de santé, est en cours de production dans divers endroits, notamment SKBioScience en Corée du Sud et le Serum Institute of India.

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé un plus grand nombre de fabricants à adopter ce modèle pour augmenter les approvisionnements, y compris pour le programme de partage de vaccins COVAX visant à accélérer davantage de vaccins vers les pays en développement.

« L’écart entre le nombre de vaccins administrés dans les pays riches et le nombre administré via COVAX se creuse et devient chaque jour plus grotesque », a déclaré Tedros lors d’une conférence de presse.

« La distribution inéquitable des vaccins n’est pas seulement un scandale moral. Elle est également autodestructrice sur les plans économique et épidémiologique. »

Mais le chef d’un groupe industriel représentant Big Pharma a rejeté les critiques de Tedros comme montrant « un manque de compréhension de la complexité de la fabrication des vaccins et de la chaîne d’approvisionnement mondiale ».

Thomas Cueni, directeur général de la Fédération internationale des associations et fabricants de produits pharmaceutiques (IFPMA) a déclaré dans un communiqué que l’intensification de la production de vaccins était en bonne voie grâce aux partenariats entre les fabricants de vaccins des pays en développement et des pays développés collaborant « d’une manière jamais vue auparavant. « .

« Le transfert de technologie et les collaborations se déroulent à grande échelle », a déclaré Cueni, citant des accords entre AstraZeneca et Novavax avec le Serum Institute en Inde, et entre Johnson & Johnson avec Aspen Pharma en Afrique du Sud et Biologic E en Inde.

Auparavant, AstraZeneca a publié des données provisoires montrant que son vaccin, développé avec l’Université d’Oxford, était efficace à 79% pour prévenir le COVID-19 symptomatique et ne posait pas de risque accru de caillots sanguins.

La scientifique en chef de l’OMS Soumya Swaminathan l’a qualifié de « très bon vaccin pour tous les groupes d’âge ».

La Suède, la Norvège, la Finlande et le Danemark ont ​​prolongé les suspensions du vaccin d’AstraZeneca alors que les enquêtes se poursuivent sur de rares événements de coagulation sanguine.

Pourtant, les responsables de l’OMS ont déclaré que les pays africains recevant le vaccin via COVAX allaient de l’avant.

« Ils ont posé beaucoup de questions, mais la demande de vaccin est extrêmement élevée », a déclaré le conseiller principal de l’OMS, Bruce Aylward.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*