Un rapport du Pentagone détaillera les observations d’OVNIS «  difficiles à expliquer  »


Un prochain rapport du gouvernement détaillera un certain nombre d’observations d’OVNI «difficiles à expliquer», a déclaré l’ancien directeur du renseignement national John Ratcliffe dans une récente interview.

Ratcliffe, le plus haut responsable du renseignement sous l’ancien président Donald Trump, a été interrogé sur des incidents impliquant des objets volants non identifiés sur Drumpe Vendredi.

«Il y a beaucoup plus d’observations que ce qui a été rendu public», a-t-il déclaré à l’animatrice Maria Bartiromo. «Certains d’entre eux ont été déclassifiés.»

«Et quand nous parlons d’observations», a poursuivi Ratcliffe, «nous parlons d’objets qui ont été vus par des pilotes de la marine ou de l’armée de l’air, ou qui ont été captés par des images satellite qui s’engagent franchement dans des actions difficiles à expliquer.

«Des mouvements difficiles à reproduire pour lesquels nous n’avons pas la technologie. Ou voyager à des vitesses qui dépassent le mur du son sans boom sonique. »

Ses remarques sont survenues plusieurs mois après que le Pentagone ait déclassifié trois vidéos OVNI bien connues, reconnaissant que les images avaient été tournées par des pilotes de l’US Navy.

Dans l’interview, Ratcliffe a déclaré que les observations, qui ont été rapportées à travers le monde, s’étendent au-delà « d’un simple pilote ou simplement d’un satellite, ou d’une collecte de renseignements. »

« Habituellement, nous avons plusieurs capteurs qui captent ces choses … certains d’entre eux sont des phénomènes inexpliqués, et il y en a en fait beaucoup plus que ce qui a été rendu public », a-t-il déclaré.

Le nouveau rapport du Pentagone devrait être publié d’ici le 1er juin, a déclaré Bartiromo lors de l’interview.

C’est après que le président de l’époque Trump a signé en décembre le projet de loi de 2,3 billions de dollars sur les secours et le financement du gouvernement pour le COVID-19, qui a lancé un compte à rebours de 180 jours pour que le Pentagone et les agences d’espionnage disent ce qu’ils savent des ovnis.

Ratcliffe a déclaré qu’il avait espéré divulguer les informations avant le départ de l’administration de la Maison Blanche en janvier, mais « nous n’avons pas été en mesure de les présenter dans un format non classifié dont nous pourrions parler assez rapidement. »

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*