ExxonMobil enregistre la plus grosse perte de son histoire alors que COVID claque l’industrie pétrolière


ExxonMobil a signalé vendredi sa plus grande perte trimestrielle de son histoire, la pandémie de coronavirus ayant critiqué la demande et les prix du pétrole.

Le géant pétrolier basé au Texas a perdu près de 1,1 milliard de dollars d’avril à juin, le COVID-19 ayant provoqué une chute historique des prix du pétrole qui a martelé ses activités de production.

Cela fait suite à une perte de 610 millions de dollars au cours des trois premiers mois de l’année, qui était la première perte trimestrielle que la société avait enregistrée depuis sa création lors d’une fusion en 1999, selon le porte-parole d’ExxonMobil, Casey Norton.

«La pandémie mondiale et les conditions d’offre excédentaire ont eu un impact significatif sur nos résultats financiers du deuxième trimestre avec une baisse des prix, des marges et des volumes de ventes», a déclaré le président-directeur général de la société, Darren Woods, dans un communiqué.

La perte de 26 cents par action d’Exxon au deuxième trimestre n’était pas aussi grave que la perte de 64 cents attendue par Wall Street, selon les données de Bloomberg. Mais cela a marqué un renversement brutal par rapport au bénéfice de 3,1 milliards de dollars que la société avait enregistré à la même période l’an dernier.

Les revenus ont chuté à 32,6 milliards de dollars – moins de la moitié des niveaux de l’année dernière – tandis que la pandémie a fait baisser la production de pétrole et de gaz de 7% à 3,6 millions de barils par jour, a déclaré Exxon.

Mais le trimestre difficile n’affectera apparemment pas les paiements d’Exxon aux actionnaires. La société a annoncé mercredi qu’elle paierait un dividende de 87 cents par action en septembre, un montant qui reste stable depuis le deuxième trimestre de l’année dernière.

D’autres géants pétroliers ont souffert de l’effondrement des prix causé par les verrouillages liés à la pandémie et une guerre des prix entre la Russie et l’Arabie saoudite qui a créé une surabondance de carburant au printemps. Le marché s’est tellement détérioré que le prix d’un futur pétrole brut américain de référence chuté en dessous de 0 $ le baril pour la première fois en avril.

Les actions d’ExxonMobil étaient en baisse de 0,4% à 41,68 $ à 10h24 vendredi.

Avec des fils de poteau

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*