NYS Corrections commence à libérer des délinquantes enceintes et non violentes


Jeudi, le département correctionnel de l’État de New York a commencé à libérer certaines détenues enceintes ou ayant récemment accouché.

Tous les incarcérés condamnés à mort sont dans les six mois suivant leur libération prévue, et aucun n’a été reconnu coupable de crime violent ou d’infractions sexuelles, a indiqué le DOCCS.

« Le Département procédera à un examen individualisé et à un plan de retour pour chaque personne éligible afin d’assurer un logement et des soins de santé appropriés à ces femmes enceintes et actuelles, ainsi qu’à leurs enfants », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le département n’a pas précisé combien de femmes «enceintes et non violentes» étaient incarcérées dans le système pénitentiaire de l’État.

Un assistant du gouverneur Andrew Cuomo a déclaré que d’autres versions pourraient arriver, alors que la pandémie de coronavirus continue de faire rage.

« Nous continuerons de surveiller la situation COVID car elle affecte tous les aspects de notre état, y compris les prisons, et de procéder aux ajustements appropriés », a déclaré Melissa DeRosa, secrétaire du gouverneur, dans un communiqué.

Auparavant, l’État avait libéré des détenus de moins de 90 jours de prison qui avaient 55 ans ou plus et dont le crime sous-jacent n’était pas un crime violent ou une infraction sexuelle.

Les mandats d’infraction à la libération conditionnelle pour ceux qui ne menaçaient pas la sécurité publique ont également été levés.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*