L’OPEP et la Russie approuvent la plus grande coupure pétrolière jamais enregistrée dans le cadre d’une pandémie de coronavirus


BAKU / DUBAI / LONDRES – L’OPEP et ses alliés dirigés par la Russie ont convenu dimanche de réduire la production de pétrole d’un montant record – représentant environ 10% de l’approvisionnement mondial – pour soutenir les prix du pétrole au milieu de la pandémie de coronavirus, et des sources ont déclaré que des réductions effectives pourraient atteindre jusqu’à 20%.

Les mesures visant à ralentir la propagation du coronavirus ont détruit la demande de carburant et fait baisser les prix du pétrole, pesant sur les budgets des producteurs de pétrole et martelant l’industrie américaine du schiste, qui est plus vulnérable aux bas prix en raison de ses coûts plus élevés.

Le groupe, connu sous le nom d’OPEP +, a déclaré qu’il avait accepté de réduire la production de 9,7 millions de barils par jour (b / j) pour mai-juin, après quatre jours de pourparlers de marathon et suite aux pressions du président américain Donald Trump pour arrêter la baisse des prix.

Dans la plus grande baisse de production de pétrole jamais enregistrée, dépassant quatre fois les réductions approuvées pendant la crise financière de 2008, les pays continueront de réduire progressivement les restrictions à la production en place pendant deux ans jusqu’en avril 2022.

«Le grand accord pétrolier avec l’OPEP + est terminé. Cela permettra d’économiser des centaines de milliers d’emplois énergétiques aux États-Unis », a écrit Trump sur Twitter, remerciant le président russe Vladimir Poutine et le roi saoudien Salman pour avoir fait avancer l’accord.

« Je viens de leur parler … Beaucoup pour tous », a déclaré Trump.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*