«Groin m’a dérangé depuis le début, je n’ai pas pu récupérer»


Après avoir évolué dans les huit derniers matchs à Roland-Garros 2001, Roger Federer a répété cela à Wimbledon quelques semaines plus tard, embrassant deux quarts de finale majeurs à l’âge de 19 ans. Après cette victoire mémorable sur Pete Sampras en cinq Dans le quatrième tour, Roger a affronté Tim Henman dans la bataille pour la demi-finale, cherchant la première victoire sur le Britannique en trois rencontres.

Le Suisse a eu au moins ses chances de définir le set décisif, mais c’est Henman qui a prévalu 7-5, 7-6, 2-6, 7-6 en trois heures et 13 minutes, restant sur la trajectoire du titre et gardant la nation d’origine sur de grands espoirs de voir enfin les premiers champions britanniques de Wimbledon depuis plusieurs décennies.

Le joueur le plus expérimenté a gagné deux points de plus au classement général, jouant mieux dans les moments charnières des trois sets qu’il a remportés pour conclure l’accord et atteindre les quatre derniers où il perdrait face à Goran Ivanisevic. Henman a remporté le premier match avec une pause à 5-5, sans interruption de service dans le set numéro deux et un tie-break passionnant où Roger avait trois points de set à 6-3.

Sans aucun signe de nervosité, Tim a saisi cinq points consécutifs pour voler le set et forger deux énormes sets à l’avantage de l’amour, gagnant de l’élan devant la foule partisane avant le set numéro trois. Federer a rebondi avec une double pause dans le troisième set et s’est battu aussi durement dans le quatrième, surmontant un déficit de 5-2 pour atteindre un autre tie-break où il a ouvert une avance de 5-2.

Pourtant, ce n’était pas pour lui, avec Henman tournant les tables et remportant le briseur 8-6 franchir la ligne d’arrivée et laisser Federer derrière malgré tous les efforts du Suisse qui avait été aux prises avec une blessure à l’aine dès le premier match .

« J’ai essayé de me détendre après avoir eu des problèmes de jambes et j’ai commencé à très bien jouer. Avant cela, je ne sentais pas que je revenais surtout comme je le souhaitais et comme j’étais contre Pete. Je pensais que j’étais un peu en retard, je ne pouvais tout simplement pas ‘ t obtenir un coup sur le ballon, il est allé mieux dans le troisième et je me suis battu dur dans le quatrième, mais il était seulement trop tard.

Mon aine m’a dérangé dès le premier match et je n’ai pas pu récupérer complètement. Je ne pense pas que c’était à cause de l’expérience car il aurait pu terminer ce match beaucoup plus tôt que lui. En fin de compte, mes services n’étaient tout simplement plus aussi bons; normalement, vous devenez nerveux dans le disjoncteur.

J’ai raté peut-être quelques clichés et je n’ai pas réussi à rester calme et à prendre le briseur. J’ai vérifié les statistiques; Je pense que deux points ont fait la différence et l’un d’eux a été la dernière volée de coup droit que j’ai ratée. Le plus gros problème de Henman est le deuxième service; n’importe qui peut le retourner sans problème.

Son premier service est plutôt bon, mais son deuxième, il ne reçoit pas assez de points gratuits, il reste parfois en retrait. Si j’étais revenu un peu mieux, il serait resté un peu plus en arrière et j’aurais probablement obtenu un meilleur rythme; Je ne pouvais tout simplement pas l’obtenir.

J’ai été surpris que ma blessure ne soit venue que dans le troisième set, ce qui me dérange depuis la fin du premier contre Sampras. Je ne le ressens pas maintenant quand je me promène mais je le fais quand je dois servir et voler et faire des mouvements rapides.

C’est pourquoi j’ai appelé le formateur; c’est ce qui m’a beaucoup aidé contre Pete et cela a aussi bien fonctionné aujourd’hui. J’aurais peut-être dû appeler l’entraîneur plus tôt car cela me faisait déjà mal au début du troisième.  »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*