Les Nets satisfaits d’avoir imposé leur défense face à Toronto


Même s’ils ont mené pendant l’intégralité du match, les Nets n’étaient pas à l’abri d’un retour des Raptors. Durant leur série de 15 succès de rang, les champions en titre ont parfois été en retard mais ils trouvaient toujours les ressources pour revenir et l’emporter.

À Brooklyn, Toronto a toujours réussi à mettre le shoot à 3-pts qui laissait un espoir. Mais la défense des joueurs de Kenny Atkinson a toujours pris soin d’éviter d’en prendre un deuxième ou un troisième de suite.

« Il nous manquait cet impact physique lors des deux derniers matches contre eux », regrettait le coach des Nets. « Là, on était présent. On la voulait tellement cette victoire. Notre exécution offensive n’était pas parfaite, mais notre volonté était très forte. Voilà pourquoi on a gagné. C’est une question de défense, qui semble être notre identité en ce moment car en attaque on a encore du boulot. »

Face à des « zombies », comme l’a décrit Kyle Lowry, Brooklyn a maintenu Pascal Siakam et sa bande à seulement 38% de réussite au shoot et 30% à 3-pts. Toronto n’a inscrit que 40 points en première mi-temps.

« Dès qu’on l’emporte avec sa défense, on a alors la sensation d’avoir imposé notre volonté et c’est ça qu’on recherche », poursuit notamment Spencer Dinwiddie. « C’est la marque d’une grande équipe : s’imposer, jouer avec son style, forcer son adversaire à s’adapter à vous. »

Du mieux, mais encore fragile

Kenny Atkinson s’est également adapté. En dernier quart-temps, il a de nouveau fait confiance à DeAndre Jordan au lieu de Jarrett Allen, mais pas seulement. Wilson Chandler a en effet été utilisé comme pivot de petite taille pour les quatre dernières minutes de la rencontre. L’intérieur a dû affronter Serge Ibaka sous le cercle.

« C’était très bien », a réagi DeAndre Jordan sur son coéquipier. « Parfois, il faut savoir finir une partie en jouant petit et c’était son moment pour nous aider à gagner le match. Il est assez puissant pour bloquer au rebond et défendre sur des joueurs physiques, tout en étant assez rapide pour s’occuper des plus petits extérieurs. »

Les Nets arrivent à la pause du All-Star Game sur une bonne série, avec six victoires en huit matches, après une victoire à l’extérieur contre Indiana et désormais une autre contre l’équipe la plus en forme du moment. « C’est clairement un pas dans la bonne direction », expliquait Joe Harris. « On n’avait pas battu une équipe en positif à l’extérieur depuis le début de saison, donc gagner à Indiana, c’était important au niveau de la confiance. »

Sauf qu’il y a deux petits bémols pour Brooklyn. Le premier, c’est que les Pacers étaient dans le dur au moment de ce succès, arraché dans le « money time », et qu’il est donc à nuancer. Le second, c’est qu’après le succès contre Boston il y a maintenant plus de deux mois, cette victoire de référence intervient encore sans Kyrie Irving…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*