Les Nets coupent la séquence de victoires de 15 matchs des Raptors dans une victoire par vengeance


Après avoir été criblé de blessures pendant les deux premiers tiers de la saison, les Nets ne sont toujours pas complètement sûrs de ce qu’ils sont. Mais la rupture de la plus longue séquence de victoires en NBA a montré ce qu’ils pouvaient être.

Une équipe des Nets qui avait survécu sur la lie de la ligue mais qui a lutté contre ses meilleures équipes a relevé le défi contre les meilleurs. Ils ont mené près du fil-à-fil mercredi en battant Toronto 101-91, mettant fin à la séquence de victoires de 15 matchs des champions en titre.

«Vous devez tout essayer. Lorsque vous jouez dans une équipe que vous ne pouvez pas battre, vous devez être ouvert à faire différentes choses », avait déclaré Kenny Atkinson avant le match. «Nous n’avons jamais eu peur de faire ça. C’est dans le domaine du possible que vous pourriez voir différentes choses, différentes couvertures. Nous devons trouver un moyen de les ralentir.

«Je suis vraiment satisfait de notre défense globale, mais contre les Raptors, nous n’avons pas trouvé de moyen de les arrêter. … Je connais notre niveau d’effort, notre niveau de compétition doit être comme deux niveaux plus élevés. … Nous devons limiter nos erreurs, limiter nos erreurs. Nous devons lancer un match parfait pour battre cette équipe. Voilà à quel point ils sont bons. « 

Caris LeVert avait un sommet d’équipe de 20 points et sept rebonds, et Joe Harris a ajouté 19 points. Mais c’est la défense qui a mené les Nets (25-28) lors de la victoire de lundi à Indiana et lors de la victoire éclatante de mercredi, avec des chants « La séquence est terminée! » Des 15 823 de Barclays Center.

« C’est une énorme victoire pour nous », a déclaré Harris dans une interview télévisée sur le terrain. «Meilleure équipe de la ligue, meilleure équipe de la ligue, Indiana joue bien. Deux grosses victoires pour nous. »

Caris LeVert monte pour un lay-up lors de la victoire des Nets 101-91 sur les Raptors mercredi soir.
Caris LeVert se prépare pour un lay-up lors de la victoire des Nets 101-91 contre les Raptors mercredi soir.Robert Sabo

Toronto avait en moyenne 121,2 points dans sa séquence de 15 matchs avec un tir de 0,504 au total et de 0,406 en profondeur. Mais la défense flétissante des Nets a mis fin à tout cela, étouffant les Raptors à 37,8% du sol et à seulement 13 sur 43 de l’arrière de l’arc.

« La dernière équipe dont je me souviens avoir joué comme ça quand les gars sont absents, c’est quand San Antonio l’a vraiment fait rouler », avait prévenu Atkinson. « Peu importait qui jouait. Ils jettent juste des gars là-bas et ils continuent de rouler. C’est comme ça que Toronto est. « 

Les Nets sont entrés ce week-end dernier 5-18 contre les équipes gagnantes, après avoir perdu six de suite et les neuf sur la route. Mais ils ont le look d’une équipe au bord d’une percée.

Les Nets ont presque réussi le coup d’envoi samedi à Toronto, repoussant un déficit de 18 points au troisième trimestre avant de tomber aux mains des champions en titre d’un point sur un pourboire manqué au buzzer.

Ils ont ensuite remporté leur première victoire sur route contre une équipe gagnante toute la saison lundi dans l’Indiana. Ils l’ont dominé contre Toronto (40-15).

Les Nets ont mené la majeure partie du premier semestre, quoique avec des coussins modestes. Il était 46-40 avec 1:04 à faire dans la moitié après un dunk de Chris Boucher lorsque les Nets ont saisi l’élan en direction des vestiaires.

Kyle Lowry a commis une faute mal avisée sur Harris, accordant au tireur d’élite trois lancers francs. Et après un revirement de Lowry avec une demi-minute restante, il a ajouté un poignard 3. Harris a célébré avec la même pompe à poing et flex qu’il avait lundi contre les Pacers, et la Brigade de Brooklyn a célébré avec lui.

Les Nets sont entrés en pause de 12, inversant la même marge qu’ils avaient à la mi-temps quatre jours plus tôt à Toronto.

Les Nets menaient 52-40 à la pause, le deuxième plus petit nombre de points qu’ils ont accordé en première mi-temps cette saison. C’était nuit et jour de leur performance défensive sur la route contre les champions, quand ils avaient traîné 66-54 à l’entracte.

Brooklyn a vu les Raptors se hisser à 10 reprises à plusieurs reprises, y compris à 86-76 au milieu du quatrième trimestre. Mais après une possession méticuleuse et approfondie, Spencer Dinwiddie a frappé avec un baiser sur la vitre. Puis il a converti un jeu à trois points lors du prochain voyage vers le bas pour un avantage de 91-76.

L’horloge indiquait qu’il restait 5 h 14, mais le concours était terminé.

Serge Ibaka avait un sommet de 28 pour Toronto et Fred VanVleet 22. Jarrett Allen avait 10 points et 13 rebonds, tandis que Dinwiddie a ajouté 17 points, neuf passes et six planches.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*