Stefanos Tsitsipas domine Hurkacz. Khachanov, Rublev, Auger-Aliassime ..


Après un début de saison lent en Australie, Stefanos Tsitsipas reprend un rythme victorieux à Rotterdam, battant Hubert Hurkacz 6-7, 6-3, 6-1 en deux heures et sept minutes. Aux prises avec une blessure à l’épaule, le Grec a perdu le premier match malgré un grand retour, passant ensuite à la vitesse supérieure pour dominer dans les sets deux et trois et atteindre les 16 derniers.

Trouver sa gamme dans la deuxième partie de la rencontre, Stefanos a frappé 28 gagnants et 20 fautes directes, laissant le pôle sur près de 40 fautes directes et assurant six pauses de 11 occasions de franchir la ligne d’arrivée en premier.

Hubert a éclaté dans le troisième match du match et avait trois points de set au service à 5-4, les perdant tous à subir une pause avant de prendre le bris d’égalité 7-2 avec un gagnant de retour pour un avantage précoce. En l’absence d’erreurs, le Grec a saisi trois pauses dans le set numéro deux pour un 6-3, gagnant en puissance et naviguant à travers le décideur avec une double pause pour sceller l’affaire avec quatre vainqueurs à 5-1.

Filip Krajinovic a battu la star à domicile Tallon Griekspoor 6-4, 6-1 en un peu plus d’une heure, perdant 12 points en huit matchs de service et ne faisant jamais face à un point de rupture. En revanche, il a cassé Tallon à quatre reprises et a eu le dessus tout le temps pour s’assurer la place des 16 derniers.

Karen Khachanov a eu besoin d’une heure et 19 minutes pour licencier la 5e tête de série Fabio Fognini 6-3, 6-3, apprivoisant bien ses tirs et maîtrisant le rival qui n’était pas à 100%. Karen a perdu le service une fois, mais c’était difficile à remarquer après avoir pris la moitié des points de retour, obtenu quatre pauses et passé au tour suivant avec un vainqueur du coup droit au neuvième match du deuxième set qui lui a valu une pause amoureuse.

La 7e tête de série Andrey Rublev a pris d’assaut Nikoloz Basilashvili 6-2, 6-3 en 55 minutes, obtenant la 12e victoire en 13 matches en 2020. Un Russe en forme a perdu sept points en huit matchs de service, n’offrant aucune chance de rupture à l’adversaire et voler la moitié des points de retour pour offrir quatre pauses sur cinq opportunités.

Andrey a éclaté d’amour au premier match et a progressé de 5-2 à la suite d’une erreur de coup droit de Nikoloz, clôturant le premier match avec trois vainqueurs dans le huitième match pour un 6-2. Rien n’a changé dans le set numéro deux et le jeune a dépassé le sommet avec une double pause dans les matchs un et neuf pour un début convaincant.

Aljaz Bedene a eu besoin d’un peu plus d’une heure pour renvoyer le pâle Français Benoit Paire 6-2, 6-4, créant 15 chances de pause dans une rencontre aussi courte et en convertissant quatre pour une journée facile au bureau et à la place au tour suivant.

Felix Auger-Aliassime a dû travailler dur pour battre Jan-Lennard Struff 6-3, 1-6, 6-3 en un peu moins de deux heures, ne prenant que quatre points de plus que l’Allemand et les deux joueurs produisant deux pauses de service. Le Canadien a bien récupéré après avoir perdu le deuxième set, repoussant les cinq chances de pause dans le set décisif et devançant après une double faute de Jan-Lennard lors du huitième match, scellant l’affaire avec un vainqueur du coup droit lors du prochain match pour une prise. à l’amour et une place dans les 16 derniers.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*