L’ex-nounou dit que le flic du NYPD Michael Valva, sa fiancée devrait subir la même «  torture  » que son fils tué


Une ancienne nounou du garçon de 8 ans aurait été laissée à mort par son père officier du NYPD, a déclaré mercredi dans une interview télévisée qu’elle espère que le flic et sa fiancée subiront une « torture » similaire.

Amanda Wildman a travaillé pour l’officier Michael Valva, 40 ans, et sa fiancée Angela Pollina, 42 ans, de 2017 à 2018 – racontant à la télévision le Dr Oz qu’elle a vu des violences verbales presque constantes avant la mort choquante de Thomas Valva le mois dernier d’hypothermie.

« Je ne pouvais qu’espérer que ce qu’ils avaient fait à cet enfant leur arrivait », a déclaré Wildman à l’émission sur la façon dont le jeune aurait été laissé mourir dans le garage de congélation comme une forme de punition démente.

« Si ce n’est peut-être pas cette chose en particulier, je ne pouvais qu’espérer que lorsqu’ils purgeraient leur peine, où qu’ils aillent, ils subiraient la torture qu’ils infligent à ces petits enfants », a-t-elle déclaré.

En plus du tragique Thomas, Wildman a aidé à prendre soin des deux autres fils de Valva d’une relation précédente, ainsi que des trois filles de Pollina d’une relation précédente au domicile du couple au Centre Moriches.

«Ils ont tous été abusés verbalement», a déclaré Wildman au Dr Oz, disant que la douleur de regarder les enfants souffrir était ce qui l’a finalement amenée à arrêter.

«Chaque jour, je rentrais à la maison en pleurant avec mes parents parce que je ne pouvais plus rien faire», se souvient-elle.

Wildman a insisté sur le fait que Pollina était la pire des deux.

«C’est drôle parce qu’elle essaie de se présenter comme cette victime de Mike. Pendant ce temps, elle était la coureuse de tout », a-t-elle insisté.

«Comme tout ce qu’elle a dit de faire, Mike a suivi ses traces. Elle essaie de jouer cette carte innocente quand elle a toujours crié. »

Comme beaucoup d’autres – dont la mère de Thomas, Justyna Zubko-Valva – Wildman est bouleversé par le fait que les enfants ont été laissés aux parents malgré les avertissements répétés adressés aux services de protection de l’enfance au sujet de leurs allégations d’abus.

«Il a été signalé il y a un an au CPS qu’il dormait dans un garage, qu’ils étaient affamés. Maintenant, nous parlons un an plus tard de la même raison de sa mort », a-t-elle déclaré au Dr Oz.

«Si CPS avait fait son travail, je pense que Thomas serait toujours avec nous.»

Le comté de Suffolk a lancé une enquête interne sur la façon dont son département des services sociaux a traité l’affaire.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*