Chahuté par le public de Philadelphie, Joel Embiid entend bien « redevenir lui-même »


On peut faire certains reproches à Joel Embiid, mais pas celui de ne pas répondre en milieu hostile. Plus tôt dans la saison et critiqué par Shaquille O’Neal et Charles Barkley, le pivot avait réagi avec un énorme match contre Boston.

Un jeu du chat et de la souris avec son public

Là, après des messages troubles sur les réseaux sociaux en direction des Sixers, on imaginait que la réaction du public serait pour le moins mitigé. Un mal pour un bien selon Brett Brown.

« Avec le bruit médiatique autour de lui depuis 24 heures, le voir jouer à ce niveau et comme ça, ça ne me surprend pas », a commenté le coach des Sixers, sourire aux lèvres. « Et je serais surpris si vous l’étiez. »

Le principal intéressé est-il lui étonné par les quelques huées du public du Wells Fargo Center ? « Ils me cherchent, je les cherche, on est humain », explique-t-il. « Je m’y attendais un peu, mais c’est cool. Si je peux encaisser, tout le monde peut le faire. On avance, on apprend de ça. Je dois être meilleur, eux aussi. Je comprends d’où vient tout ça. Quand on sème, on récolte. Mais ce n’est que de l’amour, j’aime ma ville et je suis là depuis un moment. Notre relation est unique et je suis heureux ici. »

Joel Embiid a terminé avec 26 points et 9 rebonds. Il a shooté à 8/17 et a imposé son physique à l’intérieur, pour obtenir notamment 13 lancers-francs. Au point qu’en dernier quart-temps, sur une situation de prise de position sous le cercle, le All-Star s’est retrouvé entouré de Marcus Morris, Kawhi Leonard et Paul George.

Une faute est sifflée sur le premier nommé, qui s’échauffe avec son adversaire. Une montée en tension qui va rapidement redescendre puisque le pivot va contrer avec autorité l’intérieur californien quelques instants après.

Revenir à l’ancien Embiid

De quoi faire plaisir aux spectateurs et retrouver le Joel Embiid qui aime faire le spectacle. Il semble déterminé à revenir à celui qu’il était ces dernières années, même si ça passe par des messages bizarres sur Instagram. La recherche de maturité ne semble pas avoir eu un impact positif sur lui et sur son jeu.

« J’aurais pu en rajouter, mais l’idée c’est de s’amuser à nouveau, redevenir soi-même », conclut-il. « Je l’ai dit après le dernier match, je vais faire et dire ce que je veux. J’étais comme ça et je dominais ainsi. Cette saison, j’avais pris la décision de changer, mais visiblement, ça n’a pas fonctionné. Si ça permet de gagner des matches, d’aider l’équipe, de devenir meilleur, alors je serai ce gars-là. »

Reste désormais à ne plus faire des coups ponctuels, en réaction à des situations tendues, mais à gagner en régularité, au quotidien, pour remettre les Sixers dans la course au titre après la coupure du All-Star Game.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*