OL, le rétropédalage d’Aulas sur l’avenir de Rudi Garcia


Le président de l’Olympique Lyonnais avait assuré vouloir garder son entraîneur la saison prochaine. Il a nuancé ses propos.

Neuvième de Ligue 1, l’OL vit une saison compliquée et est loin de ses objectifs. Arrivé au chevet du club en novembre, Rudi Garcia n’a pas encore totalement redressé la barre mais il y a du mieux chez les Gones. Il y a quelques jours, dans le Dauphiné Libéré, Jean-Michel Aulas encensait Rudi Garcia et assurait vouloir poursuivre l’aventure avec lui la saison prochaine : « Il a un sens tactique sur-développé… Même moi j’ai du mal à suivre. Il faudrait vraiment que la foudre s’abatte sur le club pour ne pas continuer avec Rudi Garcia. Il n’est d’ailleurs pas prévu de discuter en fin de saison« . Dans une interview accordée à L’Equipe, le président de l’OL a fait un rétropédalage sur ses propos et les a nuancé, ouvrant tout de même la possibilité de se séparer de l’ancien entraîneur de l’OM en fin de saison.

OL, Aulas dézingue l’OM et assure l’avenir de Garcia

« Si Rudi Garcia ne réussit pas à emmener l’équipe de Marseille ou de Lille en Coupe d’Europe, ça peut être gênant pour l’institution concernée car ils n’ont pas la structure de l’OL. À Lyon, c’est un échec, mais temporaire, qui sera compensé par un certain nombre de performances. Le fait d’être qualifiés sur tous les tableaux, comme le PSG, mais avec un budget deux fois moins important démontre la qualité de nos choix stratégiques. Rudi est arrivé dans un contexte sportif très difficile dont il n’avait pas la responsabilité. Et avec des blessés comme aucun club français n’en a connu« , a expliqué le dirigeant français.

« Si on est en Coupe d’Europe, il sera là »

Rudi Garcia Lyon

L’article continue ci-dessous

« Je lui ai fait signer un contrat jusqu’en juin 2021. Ce dont je suis sûr, c’est que si on réussit bien la saison, il sera là pour la prochaine parce que ça fait partie de la crédibilité de dirigeant que je peux avoir, contrairement à d’autres. Maintenant, si toute l’équipe se blesse et qu’on descend en Ligue 2, il faudra certainement ajuster le tir. La différence entre la période avant Rudi et celle depuis son arrivée, c’est qu’il y a une entente quasi parfaite entre les joueurs. Je le vois tous les jours et mon jugement, c’est que c’est un bon entraîneur. Je peux me tromper, comme les consultants. Mais moi, je n’ai pas d’a priori négatif. Évidemment que si on est qualifiés en Coupe d’Europe, il sera là », a ajouté le président de Lyon.

OL – Karl Toko Ekambi : « J’ai envie de m’installer sur la durée à Lyon »​

« Dans le cas contraire, il faudra regarder pourquoi. Il peut y avoir beaucoup d’aléas qui ne sont pas du ressort de l’entraîneur. Si, par contre, il devait y avoir un certain nombre de choses à lui reprocher, de la même manière qu’on les a reprochées à Sylvinho, il sera, comme tous les entraîneurs, soumis à l’obligation de résultats. Ce n’est pas binaire : Europe ou pas Europe, C1 ou pas C1. Mais c’est vrai que lorsqu’on a une dimension comme l’OL, on imagine être européens tout le temps. C’est aussi pour ça qu’on lui a donné des moyens qu’il est le seul à avoir eus en France cet hiver », a conclu Jean-Michel Aulas au sujet de Rudi Garcia.

Le président de l’OL a confirmé qu’il croit toujours au podium : « Je vis au quotidien avec l’équipe. Ensuite, on l’a déjà fait à chaque fois qu’on a décidé de le faire. D’abord pour aller chercher notre premier titre, en 2002. La dernière fois, lors de la saison 2015-2016. Après la 24e journée, on avait 33 points avant de terminer deuxièmes avec 65 points. Là, on a un entraîneur de qualité, avec une très grosse expérience. J’ai confiance en lui et dans sa relation aux joueurs qui apprécient son management. Je n’imagine pas qu’on ne soit pas capables de revenir dans les clous. Sinon je ne le dirais pas ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*