Jacob Trouba des Rangers pourrait bien rentrer chez lui


Il y a eu l’impasse contractuelle de 2016-2017 qui a duré jusqu’en novembre, le désir manifeste de ne pas rester à Winnipeg après avoir atteint le libre arbitre, le sentiment qu’il était toujours destiné à se rendre à New York.

Et donc, quand Jacob Trouba dit publiquement comme il l’a fait lundi, il ne sait pas à quel genre de réception s’attendre à son retour au Manitoba avec les Rangers mardi, eh bien, il le fait presque assurément.

Jaromir Jagr se fait siffler sans pitié à Washington chaque fois qu’il touche la rondelle en tant que Ranger est probablement un très bon point de départ.

« Je suis sûr que ce ne sera pas le retour le plus chaleureux pour lui », a déclaré David Quinn, qui a rencontré le défenseur avant l’entraînement de lundi. «C’est venu. Je pense qu’il va l’adopter. « 

Trouba a disputé les six premières saisons et 408 matchs de sa carrière dans la LNH avec les Jets après avoir été la neuvième sélection au classement préliminaire de 2012 avant d’être échangé aux Rangers en juin, un an avant le libre arbitre sans restriction, en échange de Neal Pionk et le 20e choix du repêchage qui avait précédemment été troqué dans l’accord de délai de Kevin Hayes.

« Je n’y ai pas vraiment réfléchi », a déclaré le défenseur, qui aura 26 ans le 26 février, à propos de son retour. « Peu importe [the reception] est, je vais aller avec elle et m’amuser avec elle. Honnêtement, je ne l’ai pas trop joué dans ma propre tête. « 

Jacob Trouba
Jacob TroubaGetty Images

Cela a été, comme on pouvait s’y attendre, une année d’ajustement à la fois sur la glace et hors glace pour le défenseur, qui en est à la première saison d’un contrat de sept ans d’une valeur de 8 millions de dollars par. Il ne vit pas dans les prairies maintenant.

Trouba a en fait mentionné «les grands immeubles» lorsqu’on lui a posé des questions sur la vie à New York après des années dans un lieu beaucoup plus petit. Sans blague. Mais il a souligné qu’il n’avait jamais vécu dans une grande ville.

« Ce n’est pas seulement une affaire de Winnipeg, mais une nouvelle chose pour moi dans la vie en général », a déclaré Trouba. « Je n’ai jamais vécu dans un petit appartement, je me promène partout, tant de gens – tout ce genre de choses est nouveau. »

Les ajustements se sont manifestés sur la glace à travers 54 premiers matchs au cours desquels le défenseur droit de première paire a été erratique. Il joue avec intensité et un avantage physique tout en mangeant des minutes importantes contre les meilleures unités de l’opposition, mais Trouba a également été sujet à erreur en s’adaptant d’un système à l’autre et d’un ensemble de coéquipiers à un autre.

« J’ai essayé de trouver un peu mon chemin », a déclaré Trouba. « Connaître les tendances de vos coéquipiers est une partie si importante du jeu, et maintenant j’essaie d’en apprendre 20 à la fois. Cela a parfois été difficile, c’est certain. « 

Les Blueshirts entameront le match de mardi avec au moins neuf points sur une place en séries éliminatoires avec les matchs des Islanders-Caps et des Flyers-Panthers lundi. Avec cinq des six prochains et huit des 10 prochains sur la route, les Rangers auront besoin de Trouba (et de son partenaire Brady Skjei) pour élever son niveau.

« Nous avons eu une longue conversation ce matin et il est un peu frustré par lui-même », a déclaré Quinn. « La chose que j’aime chez lui, il est vraiment honnête à propos de son [self] évaluation. Je pense que parfois nous perdons de vue la pression que les joueurs pourraient peut-être se mettre. Je pensais qu’il traversait un très bon tronçon et, comme cela peut se produire au cours d’une saison de 82 matchs, vous avez des pics et des vallées.

«Je pensais que nous avions une très bonne conversation. Il a beaucoup parlé de ce qu’il ressentait et des choses dont il avait besoin pour s’améliorer. Trop souvent, un joueur de sa grandeur essaie d’en faire trop. Une des choses qui peut arriver, c’est qu’il peut trop réfléchir. Des erreurs vont se produire, mais je pense qu’il prend à cœur les erreurs, puis il sort et essaie de faire un peu plus pour compenser ce qui a été fait, et comme nous le savons tous, personne n’a jamais joué au hockey sans erreur Jeu.

« Je pense donc qu’il adopte cet état d’esprit et j’ai hâte de le regarder [in Winnipeg]. « 

Brendan Lemieux effectue également son premier retour à Winnipeg, traité à l’échéance de l’an dernier dans l’entente Hayes.

«Je dois beaucoup à cette organisation, du propriétaire directement», a déclaré Lemieux. «J’adore être à New York et être un Ranger, mais je suis très reconnaissant envers les Jets pour tout ce qu’ils ont fait pour m’aider.

« Ça va être amusant. J’ai beaucoup d’amis là-bas. Je suis surexcité. »

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*